Accidents domestiques : mon enfant est blessé, que faire ?

Accidents domestiques : mon enfant est blessé, que faire ?

En partant à la découverte du monde, les enfants se retrouvent exposés à un grand nombre de risques dits « domestiques » : chuter, se cogner, se blesser parfois,… S’il est incontestablement vrai qu’il vaut mieux prévenir que guérir, il est aussi fondamental qu’un adulte responsable soit en mesure d’évaluer la gravité et l’urgence d’une situation ainsi que d’apporter les secours et les soins adaptés… tout en gardant son calme.

Découvrez notre précédent article Accidents domestiques : comment protéger mon enfant ?

Si lorsque l’enfant est tout petit, la vigilance des adultes doit être constante, celle-ci s’assouplit dans un but pédagogique à mesure que l’enfant grandit. En effet, dès l’enfance il commence à intégrer la notion de danger qui le guidera tout au long de sa vie. Des précautions permettent de limiter les risques d’accidents domestiques et de permettre à l’enfant de faire ses apprentissages dans un environnement aussi sûr que possible.

Et vous, en cas d’accidents domestiques, que feriez-vous ?

Que faire lorsqu’un enfant se cogne la tête, se casse une dent, coince son doigt dans une porte, ou pire, qu’un doigt est sectionné ? Voici nos conseils concernant 5 situations :

Doigt pincé

Doigt sectionné

Dent cassée ou fracturée

Traumatisme crânien

Doigt pincé dans un tiroir ou une portière

>> A faire : Placez le doigt de l’enfant sous l’eau froide (10°C) pendant 10 minutes. Cela permettra de limiter la formation d’un hématome et calmera la douleur. Si la douleur persiste, vous pouvez appliquer très délicatement une crème à base d’arnica. Si le doigt saigne, désinfectez avec un antiseptique doux, adapté aux enfants.

Emmenez l’enfant aux urgences pour écarter tout risque de fracture si :

- Le doigt est gonflé et l’ongle bleui, même après l’avoir passé sous l’eau froide
- L’ongle est décollé ou déchaussé à la racine
> Dans ce cas, ne lui donnez ni à boire, ni à manger.

Doigt sectionné

>> A faire : appelez immédiatement le 15 et suivez les consignes du médecin que vous aurez en ligne.

> Pour stopper le saignement, comprimez la plaie avec un linge propre, puis, faite un pansement compressif. Ne donnez rien à boire, ni à manger à l’enfant.

> Récupérez le doigt sectionné et nettoyez les éventuelles souillures à l’aide d’une compresse

> Emballez-le dans un linge propre et mettez-le dans un sac en plastique

> Déposez-le tout contre un autre sac contenant des glaçons. Prenez soin de le retourner régulièrement pour éloigner tout risque de gelée.

Conduisez l’enfant aux urgences ou attendez les secours.

Dent cassée ou fracturée

>> A faire : Dans tous les cas, après un choc important sur la mâchoire de l’enfant, il est nécessaire de consulter rapidement un dentiste. Emmenez-le aux urgences si besoin.

Si une ou plusieurs dents sont cassées, récupérez la dent cassée ou le morceau. Le dentiste pourra peut-être ainsi la recoller ou la reconstituer à l’aide d’une résine.

> Si l’enfant saigne, donnez-lui des glaçons ou de l’eau froide à mettre dans la bouche afin de favoriser l’arrêt des saignements.

Traumatisme crânien

>> A faire : Si votre enfant est inconscient, appelez le SAMU (15) et mettez-le en position latérale de sécurité (PLS)*.

Accidents domestiques : mon enfant est blessé, que faire ? Comprendre la position latérale de sécurité

Sinon, la conduite à tenir en cas d’impact de la tête de l’enfant contre une surface dure dépend tout d’abord de son âge :

- Si votre enfant a moins de 2 ans et qu’il a fait une chute (tombé du lit, de la table, de sa chaise,…), c’est le principe de précaution qui prime. Même en l’absence de symptômes de traumatisme crânien, emmenez-le immédiatement consulter son Pédiatre ou aux urgences pédiatriques. Fort heureusement, dans la majeure partie des cas, le petit n’a rien et rentre à la maison sous simple surveillance, mais il convient d’être prudent car les risques sont réels et graves.

- Si votre enfant a plus de 2 ans, observez-le pour détecter la présence de traumatisme crânien. Voici les signes qui doivent vous alerter :

  • Il a perdu connaissance, même très brièvement
  • Il perd l’équilibre
  • Il a l’air désorienté ou hagard
  • Il a du mal à parler
  • Il est un peu somnolent
  • Il vomit ou se plaint de nausées
  • Il voit moins bien
  • La dilatation de ses pupilles est asymétrique

Que faire si vous détectez un de ces signes ?

Contactez immédiatement le SAMU (15) ou les pompiers (18). Lorsque vous lui décrirez la situation, votre interlocuteur vous indiquera si vous devez aller aux urgences, chez votre médecin ou attendre les secours.

En l’absence de ces symptômes, surveillez bien l’enfant dans les heures qui suivent et appelez immédiatement les secours si vous constatez la moindre anomalie.

*Position latérale de sécurité (PLS) : La position latérale de sécurité est une position dans laquelle la victime est placée sur le côté, tête en arrière, bouche ouverte et dirigée vers le sol. Mettre une victime inconsciente et qui respire en position latérale de sécurité est essentiel pour maintenir ses voies respiratoires ouvertes.

Pour en savoir plus sur les numéros d’urgence et savoir lequel appeler en fonction de la situation, consultez la page « Connaître les numéros d’urgence » du site Risques.gouv.fr

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Accidents domestiques : comment protéger mon enfant ?

•  Campagne européenne pour la sécurité des jouets

•  À quel âge mon enfant peut-il rester seul à la maison ?

•  Laisser votre enfant seul à la maison : nos conseils

•  A partir de quel âge laisser mon enfant aller seul à l’école ?

Partagez sur :