Allaitement : bonne ou mauvaise idée ?

Allaitement : bonne ou mauvaise idée ?

Au moment de donner naissance à votre enfant, vous vous demandez si vous allez l’allaiter ? Est-ce une bonne idée ? Quels sont les bienfaits de l’allaitement ? Vais-je bien vivre ce moment ? Est-ce douloureux ? Le blog La vie facile avec mon enfant vous répond.

Les bienfaits de l’allaitement

Que l’on soit pour ou contre, il est difficile de nier l’évidence : allaiter est bon pour l’enfant. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la nature en a décidé ainsi. Avant le développement des nombreux laits commercialisés pour les bébés, les mamans allaitaient.

Le lait maternel répond entièrement aux besoins nutritionnels du bébé. Riche en vitamines, en sucres, en graisses et en protéines, il favorise le développement des petits. Les spécialistes s’accordent à dire qu’un enfant allaité est plus résistant aux diverses maladies (otite, gastro-entérite, etc.) quand d’autres affirment que l’allaitement limite les risques d’allergies alimentaires. Enfin, l’allaitement permettrait, s’il est pratiqué durant de nombreux mois, de réduire le risque pour la maman de souffrir d’un cancer du sein.

Par ailleurs, allaiter permet de conserver une relation privilégiée avec bébé. Une fois sorti du ventre de maman, le contact physique avec sa mère le rassure et a souvent un effet relaxant.

L’allaitement, une contrainte ?

Pour certaines mamans, l’allaitement n’est pas le choix le plus judicieux. En effet, si dans les premiers temps la maman est disponible et peut s’adapter aux heures de repas du bébé, la reprise du travail au bout de 2 mois chamboule tout. Pour certaines, continuer à allaiter en tirant leur lait n’est pas une solution envisageable. En outre, le plaisir d’allaiter est parfois masqué par la douleur ressentie.

D’autres mamans voient l’allaitement comme un rapport exclusif avec leur bébé qu’elles ne souhaitent pas vivre. En effet, l’allaitement prive naturellement le papa qui ne peut donner le repas à son enfant. Certaines mamans préfèrent ainsi laisser au papa toute sa place et ne pas allaiter. Enfin, certaines femmes craignent que l’allaitement ne soit trop complexe et que leur intimité ne soit pas préservée. De fait, si le bébé a faim alors qu’il se trouve dans un lieu public, comment faire pour l’allaiter en toute discrétion ?

Au secours : je ne peux pas allaiter

Pour certaines mamans, le fait de ne pas allaiter est un choix. Pour d’autres en revanche, nourrir son bébé de cette manière n’est pas conseillé. Bien sûr, certaines mamans ne disposent pas d’assez de lait, l’allaitement est alors naturellement exclu. Pour d’autres, les causes sont médicales. De manière générale, les mamans souffrant d’une maladie des reins, d’une infection bactérienne, d’une insuffisance cardiaque ou d’une hépatite n’allaitent pas. De même, en cas de dépression et de consommation de médicaments tels que les antidépresseurs ou les psychotropes, il n’est pas possible d’allaiter son bébé.

Vous l’aurez compris, l’allaitement est un choix personnel et propre à chacun. Par ailleurs, pour les mamans qui souhaitent allaiter mais qui ne le peuvent pas : ne culpabilisez pas ! Cela ne remet en rien en cause vos capacités à être une bonne maman et n’empêchera pas le bon développement de votre bout de chou !

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Allaitement : mon bébé refuse le biberon, que faire ?

• 5 conseils pratiques pour vivre votre allaitement sereinement

• A 6 mois, mon bébé refuse biberons et laitages : que faire ?

 

Partagez sur :