Un Pédiatre vous répond ! [L'angoisse du 8ème mois]

En savoir plus sur l'angoisse de séparation aussi appelée angoisse du huitième mois

Delphine a posé la question suivante :

Bonjour,

Karl a 7 mois et demi, et, depuis 4 jours il pleure anormalement (ou hurle, ce qu’il ne faisait pas jusque-là) dès qu’on le couche, pour la sieste ou la nuit. D’après mon pédiatre, il s’agit de l’angoisse du 8ème mois… Quelle attitude adopter? Pour les nuits, les deux premiers jours, je l’ai bercé jusqu’à endormissement mais cela reste épuisant surtout en pleine nuit (s’il se réveille). Les deux jours suivants nous avons essayé de le laisser pleurer, après bisous et paroles rassurantes, mais j’ai craqué au bout de 20 min environ…
Que faire, bercer jusqu’à endormissement ou laisser pleurer après avoir rassuré, au risque de lui donner de mauvaises habitudes? Pour les siestes, il profite du temps des ballades en poussette ou en voiture pour dormir. J’ai hâte de lire vos conseils.

En vous remerciant par avance
Cordialement

Voici la réponse de la pédiatre :

Karl est un bébé qui jusqu’à maintenant se couchait facilement et s’endormait sans problème.

Depuis quelques jours il pleure quand vous le couchez, c’est à dire quand il passe de la position verticale dans vos bras à la position couché dans son lit, seul.
Il s’endort dans la poussette assis et dans le siège auto assis et en mouvement. 

Première étape : éliminer la cause médicale

Vous l’avez montré à son pédiatre qui l’a examiné afin d’éliminer une cause médicale à cette brutale difficulté d’endormissement.

L’otite fait souffrir tout particulièrement en position allongée.

Un reflux gastro oesophagien facilité par la position allongée est à évoquer chez un bébé régurgiteur et qui souffre.

Karl a l’âge des premières poussées dentaires et vous pouvez donner une dose de paracétamol au dîner, l’endormissement sera peut-être plus facile…

Une fois une cause médicale éliminée, il faut envisager une cause psychologique

Quelque chose a-t-il changé dans la vie de votre enfant ?  Tensions familiales , soucis de travail, changement de lit en vacances, déménagement, angoisses parentales… le bébé ressent tout et aussi ce que vous vous essayez de lui cacher… L’avez-vous laissé lorsqu’il dormait en garde sans le prévenir ? Parlez-lui de vos interrogations à ce sujet et rassurez-le.

Karl a en effet l’âge de l’angoisse de séparation qui ne dure que quelques semaines : il a compris qu’il ne fait plus partie de vous et redoute la séparation physique, craignant de ne plus vous retrouver au réveil. Il lutte contre le sommeil.

Le soir ou à la sieste dites-lui que vous le couchez pour qu’il se repose, que vous restez à la maison, que vous allez vous aussi vous reposer et que vous serez là à son réveil.
Pas de jeux bruyants, ni d’excitation avant le coucher, mais le calme serein.
Établissez un rite d’endormissement : souhaitez bonne nuit aux doudous, chantez une petite chanson, faites des câlins et des bisous en parlant doucement de vos retrouvailles du matin puis quittez votre bébé en lui disant que vous êtes fatiguée et qu’il faut qu’il s’endorme seul.

S’il pleure fort et plus de quelques minutes, essayez de faire intervenir son Papa si c’est vous qui l’avez couché ou inversement, la tolérance aux pleurs est différente pour chacun… Soyez calme, patiente, mais ferme. Et si parfois, vous le reprenez dans vos bras, ne vous culpabilisez pas en craignant « les mauvaises habitudes ».

Je suis sure que Karl, rassuré, finira par s’endormir à nouveau sans problème dans quelques jours.

Docteur Salomon-Pomper, la Pédiatre

 

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Le doudou, un objet transitionnel, une aide pour grandir

•  Le lavage du doudou, une étape qui va de soi… ou pas !
Nous attirons l’attention des lecteurs de notre blog sur le fait que ce service gratuit a ses limites : aucun examen clinique n’étant réalisé par notre pédiatre, les éléments fournis par les lecteurs étant par nature parcellaires, les réponses ne sauraient engager ni la responsabilité de l’éditeur de ce blog, ni la responsabilité de son auteur qui ne peut que recommander la consultation d’un professionnel de la santé pour le cas évoqué dans une question. En savoir plus…

Partagez sur :

Il y a un commentaire concernant “Un Pédiatre vous répond ! [L'angoisse du 8ème mois]

  1. Mathias a 18 mois et depuis qu’il est petit il dort auprès de sa mamie. Avec son papa nous avons décidé qu’il était temps que mathias apprenne à s’endormir tout seul et dans son lit. Nous l’avons laissée pleuré les 2 premiers soirs tout en restant auprès de lui il a fini par s’endormir. Maintenant il accepte de se coucher dans son lit. Le plus dur vient la nuit il se réveille toujours vers 1h du matin en pleurant et on finit par craquer et on le prend avec nous. Nous avons pensé à la méthode 5-10-15 mais vu sa taille nous avons peur quil grimpe sur le lit s’il est tout seul dans la pièce.
    Quels conseils pourriez vous nous donner?
    Merci d’avance