Le baby blues, de quoi s’agit-il ?

Le baby blues, de quoi s’agit-il ?

Chaque année, de nombreuses femmes souffrent de dépression post-natale. Ainsi, le bonheur tant attendu laisse parfois place à l’angoisse et à la culpabilité de ne pas aimer son enfant comme une mère a le devoir de l’aimer. Pourquoi de telles émotions ? Comment y remédier ? Découvrez notre dossier La Vie Facile consacré à ce sujet. 

Le baby blues, qu’est-ce que c’est ?

La maternité marque un nouveau cap dans la vie d’une femme, un changement d’état face auquel les jeunes mamans ne sont pas toujours préparées.
Après l’accouchement, les jeunes mamans doivent souvent faire face à un dérèglement hormonal important. En effet, le corps de la femme doit s’adapter à un changement marquant : l’absence brutale et irréversible du bébé dans le ventre de la mère. Confrontée à cette réalité, vous pouvez alors traverser une période sombre, heureusement de courte durée, durant laquelle vous risquez de remettre en question vos capacités de mère.

Les symptômes de la dépression post-natale

Bébé est là et vous êtes aux anges. Sa venue, vous l’avez imaginé des milliers de fois durant les neufs derniers mois. Vous devriez être comblée de bonheur pourtant, les émotions vous submergent et vous avez tendance à pleurer très facilement, sans raison apparente.

Déprimée, vous êtes assaillie par un sentiment de culpabilité, l’impression d’être une mauvaise mère, incapable de s’occuper convenablement de cet enfant dont vous avez parfois du mal à calmer les pleurs.

Pour couronner le tout, vous vous sentez épuisée et ne savez comment appréhender ce nouveau corps, ce ventre vide, ces kilos en trop. La grossesse, puis l’accouchement ont eu raison de vous. Vous avez tendance à vous emporter facilement, et c’est l’entourage, plus particulièrement le conjoint, qui trinque.

Irritabilité, déception, culpabilité, fatigue, tous ces symptômes indiquent que vous souffrez du syndrome du troisième jour, plus communément connu sous le nom de baby blues.

Des solutions pour surmonter le baby blues

Les responsables du baby blues ? Les hormones ! Leur niveau chute après l’accouchement et donne lieu à des variations d’humeur et des émotions incontrôlables. Pas de panique pour autant ! La dépression post-natale est un phénomène normal qui dure généralement quelques jours, avant de s’estomper aussi vite !

En attendant, vous pouvez suivre les conseils suivants :

  • La communication est primordiale : discutez avec votre conjoint, votre famille ou encore vos amis de ce qui vous arrive. Décrivez votre état d’esprit, extériorisez vos angoisses, et partagez les sentiments qui vous tiraillent. Vous n’êtes pas une mère indigne, loin de là. La situation que vous vivez n’a rien d’irrémédiable, ni d’anormale. Lorsque vous le pouvez, questionnez votre maman, vos sœurs ou pourquoi pas vos amies elles-mêmes mamans.
  • Accordez-vous le droit de craquer : la grossesse n’est pas une période de tout repos, et la maternité est un tout nouveau rôle. Le lien avec bébé va se créer petit à petit. Donnez-vous du temps, et acceptez de lâcher la pression. Pleurer ne fera pas de vous une mauvaise maman !
  • Demandez de l’aide à votre entourage : sollicitez le soutien de votre famille, de vos amis, de votre conjoint pour vous épauler. Essayez de vous reposer au maximum, et si besoin, demandez conseils auprès du personnel médical qui vous a accompagné : sages-femmes et puéricultrices pourront vous écouter et vous guider.
  • Faites-vous plaisir : votre compagnon s’occupe de bébé, profitez-en pour vous échapper quelques heures sans culpabiliser. Cours de yoga, natation, massage, optez pour une activité relaxante qui vous permettra de souffler et de vous détendre.

Le baby blues est une manifestation fréquente et normale, une période durant laquelle les mères font le deuil de leur grossesse et apprennent petit à petit leur rôle de maman. Ne vous focalisez pas sur cet état : relativisez, ce passage à vide n’est que passager. Très vite, les idées noires laissent place à l’épanouissement et la joie d’être (à nouveau) parents.

Découvrez notre dossier maternité

Partagez sur :