Comment accepter une naissance prématurée ?

Comment accepter une naissance prématurée ?

Une grossesse classique dure normalement 39 semaines à compter de la date de fécondation. Certaines grossesses ne se déroulent pas comme prévues et bébé montre le bout de son nez bien avant le terme présagé. A quel moment dit-on qu’un bébé est prématuré ? Comment accepter cette naissance soudaine ? Découvrez les conseils du blog La vie facile avec mon enfant. 

On distingue trois niveaux de prématurité :

  • Un bébé prématuré est un bébé né entre 33 et 36 semaines d’aménorrhée. Il peut présenter une immaturité respiratoire, des difficultés à avaler ou à téter.
  • Un grand prématuré est né entre 29 et 32 semaines d’aménorrhée. Il doit généralement être placé en incubateur car il n’est pas en mesure de maintenir sa température. Il respire avec difficulté et n’est pas en mesure de se nourrir seul.
  • Un très grand prématuré est un bébé né avant 28 semaines de grossesse. Le très grand prématuré est immédiatement pris en charge par la néonatologie où il est placé sous respirateur et intraveineuse. Les risques de complications et de problèmes de santé sont très importants, c’est pourquoi ce nourrisson est sous haute surveillance.

Gérer le choc émotionnel d’un accouchement prématuré

Outre les complications plus ou moins lourdes à gérer, une naissance prématurée est vécue comme un choc psychologique pour les jeunes parents.

A l’annonce de la future venue au monde de bébé, les parents se projettent généralement dans une grossesse parfaite. Mais lorsque l’accouchement survient soudainement, la peur que quelque chose arrive à bébé s’ajoute au stress de cette naissance bien trop précoce. Sentiments et émotions sont alors amplifiés : face à cet accouchement non préparé, il n’est pas rare que les mères se sentent responsables, coupables de ne pas avoir su préserver bébé au chaud.

Première étape à laquelle seront confrontés les parents : accepter cette grossesse imparfaite, accueillir et aimer ce bébé différent de celui-ci qu’ils avaient imaginé. Pour cela, dialogue et soutien mutuel aideront papa et maman à surmonter ce premier choc émotionnel.

Comment prendre soin d’un nourrisson prématuré ?

La venue au monde d’un bébé prématuré est souvent suivie d’une période de séparation. Tandis que les parents rentrent à la maison, le nourrisson est placé sous surveillance médicale en service de néonatologie pour une période plus ou moins longue selon les déficiences observées.

Dans ces conditions, comment faire connaissance avec votre tout petit ? Comment le protéger et lui montrer que vous êtes là pour lui ?

A l’hôpital, les équipes médicales font en sorte que parents et enfants passent du temps ensemble dès lors que les circonstances le permettent.

Ainsi, vous êtes invités à prendre part aux gestes quotidiens : un bébé prématuré a plus que jamais besoin de ses parents. Votre soutien et votre amour lui apportent le réconfort et la force dont il a besoin pour faire face aux différentes interventions qu’il devra sans doute supporter. Lorsque c’est possible, n’hésitez pas à le porter tout contre vous, à lui parler doucement ou encore à le masser.

De votre côté, faites le point régulièrement avec les médecins quant à l’état de santé de votre tout petit. Discutez des précautions à prendre, ou des gestes à privilégier pour l’accompagner au mieux. Enfin, sachez qu’en tant que parents d’un enfant né prématurément, vous n’êtes pas seuls ! Plusieurs associations et groupes de soutien existent, parlez-en avec votre médecin référent.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 Le baby blues, de quoi s’agit-il ?

 Comprendre la dépression post-natale paternelle

 Les relations de couple après l’arrivée de bébé

Partagez sur :

Il y a 2 commentaires concernant “Comment accepter une naissance prématurée ?

  1. Plus un bébé est né prématurément, plus il nécessite des soins spécifiques, tenant le plus grand compte de ses besoins non seulement physiques, mais affectifs.Dans le service de réanimation ou de néonatalogie, vous rencontrerez d’autres bébés prématurés, il est tentant de « comparer » les infos et progrès. N’écoutez pas les parcours des autres, ne comparez pas les bébés selon leur terme (« le bébé d’à coté a deux semaines de moins et pourtant il respire seul »). Ils ont chacun leur antécédent in utéro, chacun leur histoire de naissance, chacun leur petit parcours de vie. Le seul élément à prendre en compte, c’est votre bébé. (Il est évident que les infos trouvés sur les forums internet sont à prendre avec des pincettes – voir à ne pas prendre du tout). En savoir plus sur:http://prematurite.confort-domicile.com/

  2. Bonjour,

    Nous vous remercions pour ce retour d’expérience. Vous avez tout à fait raison, chaque bébé est différent tout comme chaque histoire !

    Bonne continuation et à bientôt sur le blog :)