Comment se préparer à une césarienne ?

Comment se préparer à une césarienne ?

La césarienne a souvent mauvaise presse et les mamans éprouvent parfois des difficultés à appréhender sereinement cette expérience. Entre déception, doutes, angoisses, crainte de la douleur, la césarienne soulève de nombreuses questions. Comment se préparer à l’éventualité d’accoucher par voie haute ? Dans quelles situations a-t-on recours à ce type d’intervention ?  La Vie Facile vous apporte quelques éléments de réponse.

Dans quels cas faut-il envisager une césarienne ?

La césarienne est une intervention chirurgicale pratiquée sous anesthésie générale ou locale lorsqu’un accouchement est jugé difficile. C’est une opération courante, parfaitement maîtrisée par les équipes médicales, au cours de laquelle le bébé naît par voie haute grâce à une incision effectuée dans le bas-ventre, au niveau de l’utérus. Elle peut être programmée à l’avance ou bien décidée en urgence.

Lors d’un accouchement, certaines complications obligent en effet les médecins à réagir immédiatement : si l’enfant naît très prématurément, se trouve dans une mauvaise position, s’il présente des troubles du rythme cardiaque, si la maman se fatigue ou présente des saignements importants, etc. Ces situations, jugées à risque pour le bébé ou la maman, motivent donc la programmation d’une césarienne.

Parallèlement, dans le cas de grossesses multiples ou de maladie durant la grossesse, le corps médical peut choisir de programmer la césarienne.

En France, la césarienne de convenance, c’est-à-dire réclamée par la maman, est normalement refusée par les médecins puisqu’elle est bien souvent basée sur des idées reçues (douleurs moins importante, etc.).

Donner naissance à votre enfant par césarienne n’implique pas forcément que vos éventuels prochains accouchements se dérouleront de la même manière. L’intervention chirurgicale n’est en aucun cas systématique, le bien-être et la santé du bébé ainsi que de sa maman sont les priorités des médecins et sages-femmes !

Comment se préparer psychologiquement avant l’intervention ?

Comment se préparer à une césarienne programmée ? Comment se faire à l’idée que bébé ne viendra pas au monde par voie naturelle ?

Avant toute chose, gardez à l’esprit que si votre médecin à opter pour un accouchement par césarienne, c’est qu’il a jugé cela nécessaire et préférable pour votre bien-être comme pour celui de votre bébé.

Bien que la césarienne ne corresponde pas à ce que Mère Nature avait initialement prévu pour vous, ce n’est pas pour autant une fatalité. La situation a aussi des points positifs comme vous permettre d’être mieux préparés quant à l’arrivée de ce petit être dans vos vies. Vous connaissez la date, et avez ainsi le temps d’organiser en amont les préparatifs tels que la valise pour la maternité, la chambre de bébé, votre retour à la maison, etc.

L’après césarienne

Les suites d’un accouchement par césarienne sont légèrement différentes de celles d’un accouchement « classique ». Après l’opération, des analgésiques et anti-inflammatoires seront prescrits pour soulager la douleur, ainsi qu’une bonne dose de repos ! Toutefois, maman et bébé sont rapidement réunis pour apprendre à faire connaissance.

La césarienne ne remet pas en cause l’allaitement de bébé. Si telle était votre décision, n’ayez crainte, vous trouverez une position confortable pour installer votre bout de chou pendant la tétée sans que cela n’affecte la cicatrice.

La cicatrisation, plus douloureuse, est atténuée grâce aux traitements et soins, et laisse peu de traces visibles.

Enfin, la durée du séjour à la maternité sera légèrement plus longue, généralement jusqu’à 1 semaine. Ne vous affolez pas donc si le corps médical vous retient quelques jours supplémentaires. C’est tout à fait normal, et cela permet de vous garder en observation de façon à ce que vous puissiez rentrer chez vous dans les meilleures conditions.

Qu’elle soit programmée ou décidée le jour J, la césarienne ne doit pas vous inquiéter ni vous contrarier outre mesure. Prenez le temps d’en discuter avec votre entourage, votre conjoint et le médecin qui vous suit afin d’obtenir un maximum d’informations, tant sur le plan médical que physique ou pratique. Enfin, rassurez-vous, l’intervention ne vous empêchera pas de profiter de bébé dès les premiers instants de son arrivée.

Découvrez notre dossier maternité

Partagez sur :