Divorce : comment l’annoncer à votre enfant ?

Divorce : comment l’annoncer à votre enfant ?

Un divorce est une période douloureuse. La cellule familiale vole en éclats et remet en question la représentation qu’avait l’enfant de la famille. Comment annoncer une séparation à son enfant ? Quel moment choisir pour le lui dire ? Doit-on tout dire et avec quels mots ? Voici quelques conseils pour préparer cet instant délicat et tant redouté. 

L’annoncer à son enfant

Il n’y a pas vraiment de bon ou de mauvais moment pour annoncer un divorce. C’est malheureusement une triste nouvelle qui touche de nombreux couples. Avec sa sensibilité bien à lui, l’enfant a d’ailleurs probablement capté les signaux de disfonctionnement et de malaise entre ses deux parents. Il s’est certainement d’ores et déjà posé des questions quant à l’équilibre de la relation qui vous unit désormais les uns aux autres. Ne le laissez pas plus longtemps dans l’ignorance et choisissez au contraire de l’informer de la situation.

Quand cela est possible, il est recommandé d’annoncer la séparation  du couple à deux et uniquement lorsque la décision est ferme et définitive. Même séparés et vivant chacun de leur côté, deux adultes n’en restent pas moins deux parents. Une réalité indéniable qu’il est important de rappeler à votre enfant.

Un divorce engendre souvent un rapport conflictuel, malgré tout, les ex-conjoints doivent être capables de mettre de côté leurs reproches le temps de la conversation. La priorité est ici l’enfant. Le ton doit donc rester calme, positif et le discours simple.

Aider son enfant à affronter la séparation

L’enfant peut être submergé par un sentiment de culpabilité, d’incompréhension et va chercher à reporter la faute de cette séparation sur les bêtises qu’il aurait pu commettre. Pour éviter cela, préparez votre discours et insistez sur le fait qu’il n’est en aucun cas responsable de cette décision.

Dialoguez avec lui autant que possible, répondez à toutes les questions qu’il se pose et rassurez-le. Le fait d’expliquer une situation permet de rassurer. Il est important que vous le laissiez également s’exprimer s’il en ressent le besoin.

Votre enfant a besoin d’entendre que, quoi qu’il arrive, vous restez ses parents. Rappelez tout l’amour que vous avez pour lui. Il est et reste la prunelle de vos yeux, la personne la plus importante.

Enfin, abordez avec lui l’avenir et la future organisation qui se mettra peu à peu en place. Ne lui demandez pas de choisir l’un ou l’autre de ses parents : mettez vous d’accord en amont de la discussion pour lui présenter de façon claire et positive ce qui va désormais se passer.

Déceler les signes de souffrance chez l’enfant

Un divorce a des impacts sur le quotidien de l’enfant : déménagement, partage de la garde, changement d’environnement, et parfois même arrivée d’un nouveau conjoint. Ce nouveau train de vie requiert patience, attention et compréhension. Continuez à dialoguer avec votre enfant, passez du temps avec lui. Et sachez déceler les signaux de détresse.

Parfois, les conséquences d’une séparation sont plus lourdes que prévues et ont une incidence sur l’état émotionnel et psychologique de votre enfant. Une réussite scolaire en berne, des notes en chute libre, des remarques des professeurs quant au comportement de l’enfant en classe ou envers ses petits camarades, un changement de conduite à la maison sont autant d’indices qui révèlent le mal-être et la souffrance vécus.

Redoublez d’attention à son égard, recentrez-vous sur ses besoins et multipliez les temps de dialogue. Dans cette situation, le soutien de l’entourage, des amis ou membres de la famille peut être un vrai plus. Enfin, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel quand vous vous sentez dépassés par les événements.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Renouer le dialogue grâce à la médiation familiale !

 Papa séparé de sa fille, comment gérer la situation ?

Partagez sur :