La phase d’opposition ou « période du non à tout »

La phase d’opposition ou « période du non à tout »

Pourquoi cette opposition et comment réagir au mieux ?

« NON » ou « NAOONNN » ou encore « PAS ! », depuis quelque temps ces sons peu agréables émis par votre petit « ange » résonnent dans votre maison brisant le calme (de courte durée, soit) qui y régnait. Votre enfant vous repousse et quoi que vous lui proposiez, il répond non !

C’est une étape incontournable du développement de votre enfant, les spécialistes de la petite enfance l’appellent « la phase d’opposition » ou encore « la phase d’affirmation ». 

Quelle est l’origine de cette phase d’opposition ?

Les 6 premiers mois de sa vie, votre bébé croit ne faire qu’un avec vous puis, il découvre qu’il est une personne à part entière. De 1 à 2 ans, il vous imite dans tous vos gestes mais à partir de 2 ans, l’envie lui vient de faire les choses par lui-même. Il commence à découvrir l’autonomie et le seul moyen de savoir jusqu’où va cette nouvelle source de liberté est d’en tester les limites en s’opposant à vous, ses parents, principaux représentants de l’autorité dans son univers. C’est le début de la phase d’opposition !

Comment devons-nous réagir à cette phase d’opposition, nous les parents ?

La phase d’opposition marque une étape de son développement, c’est le moment de laisser votre enfant commencer à se laver, s’habiller seul. Répondez à toutes ses questions, en revanche, continuez à faire respecter vos règles de vie et rappelez-lui que c’est vous qui les avez instauré, qu’elles vous conviennent et qu’elles ne changeront pas.

Un périmètre d’action limité dans lequel l’enfant se sent en sécurité

Il est rassurant pour votre enfant d’avoir des limites. C’est pourquoi il ne faut pas que celles-ci soient à périmètre variable, selon qu’il ait affaire à papa ou à maman ou selon votre état de fatigue du moment. Restez fermes sur les principes de base comme la sécurité mais sachez rester souple en dérogeant exceptionnellement à des règles moins essentielles (on les reconnait souvent au fait qu’elles varient d’une famille à l’autre).

Dernier petit conseil :

Armez-vous de patience ! Selon le caractère de votre enfant la phase d’opposition peut durer plusieurs mois, souvent jusqu’à ses 3 ans.

Et enfin, dites-vous que cette opposition ne fait que figure d’entrainement à côté de ce qui vous attend à l’adolescence !

Partagez sur :

Il y a 2 commentaires concernant “La phase d’opposition ou « période du non à tout »

  1. c c’est du vecu !, et en plus quand il y a sa grande soeur qui  » remet une couche » histoire de bien enerver le reste de la famille. Le meilleur moment de la journée, c’est quand ils dorment tous …