Fièvre pendant la grossesse : risque d’autisme à la naissance ?

Fièvre pendant la grossesse

Une étude récente démontre que le risque d’autisme augmenterait en cas de fièvre pendant la grossesse. Ces faits sont il avérés ? Pourquoi la fièvre de la mère est-elle un risque pour l’enfant ?  L’autisme est-il la seule conséquence encourue ? . Comment se prémunir ? Le blog La vie facile avec mon enfant vous répond.

Une étude menée sur 95 755 enfants

Ce sont des chercheurs de la Columbia University’s Mailman School of Public Health qui ont révélé très récemment le lien entre fièvre pendant la grossesse et risque d’autisme. Cette étude est la plus importante réalisée à ce jour dans ce cadre puisque les chercheurs ont suivi 95 755 enfants nés entre 1999 et 2009. Sur les sujets testés, 587 enfants ont été diagnostiqués autistes. 15 700 mères ont affirmé avoir eu de la fièvre durant leur grossesse. Selon cette étude, les chercheurs ont pu déterminer que le risque d’autisme chez l’enfant augmente de 34% lorsque la mère a subi un épisode fiévreux et de 40% si cet épisode intervient au second trimestre. Pire, si la mère est fiévreuse après la 12e semaine, alors le risque augmente de 300%.

Comment la fièvre apparaît-elle ?

Il existe diverses raisons pour les femmes d’être fiévreuses durant leur grossesse. Parfois, il s’agit d’une simple infection telle que la grippe. Mais il peut s’agir d’une infection plus grave comme la listériose pouvant engendrer des accouchements prématurés. Quelle que soit l’infection dont vous pensez souffrir, si vous êtes enceinte, il est plus que recommandé de consulter un médecin dès que votre température dépasse les 38° afin d’agir le plus rapidement possible et limiter les conséquences de cette fièvre sur votre bébé.

Que faire pour limiter les conséquences pour l’enfant ?

La première chose est de se soigner de suite. En effet, le risque, toujours selon cette étude américaine, est réduit lorsque la fièvre est traitée dans les meilleurs délais. La prise de paracétamol ou d’acétaminophène permet de faire baisser la fièvre. Les chercheurs ont également pu déterminer que les mères fiévreuses ayant pris de l’ibuprofène pour se soigner n’ont pas donné naissance à un enfant autiste. Attention toutefois, ne prenez aucun traitement sans l’avis de votre médecin durant votre grossesse.

De nouveaux examens sont prévus par les chercheurs de Columbia afin de mieux identifier les agents pathogènes. L’objectif est de déterminer de manière plus précise de quelle manière une infection prénatale peut influer sur le système nerveux de l’enfant et ainsi augmenter les risques d’autisme.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Maladies infectieuses : protéger bébé pendant la grossesse

 Dossier maternité

 

 

Partagez sur :