Jalousie à l’arrivée du petit dernier : que faire ?

Jalousie de l'aîné à l'arrivée du petit dernier : que faire ?

Depuis l’arrivée de mon deuxième enfant, mon aîné me rejette et refuse de m’obéir : que puis-je faire ?

Céline a posé la question suivante :

« Bonjour,

voila ma question, je pense avoir la reponse mais j’ai du mal a l’accepter!! Mon fils 3ans et demi avec qui j’etais tres fusionnel depuis 1mois et demi me rejette et ne voit que par son père. Il a un petit frere de 4mois et demi qui prend beaucoup de mon temps donc moins de temps pour le grand. C’est vrai que papa est plus a l’aise avec le grand meme si il fait des efforts avec le petit c’est vraiment toujours moi et le petit et lui et le grand. J’ai perdu tous ces petits moments calins : le bain les histoires du soir c’est que papa, meme pour l’emmener au toilette le faire manger etc. J’essaye de faire des effort mais c’est dur et il me repousse sans cesse. J’ai discuter avec le papa qui va faire des effort mais vis a vis du grand j’ai plus envie de me battre meme si ca me fait mal au cœur. Avec moi il est insolent et ecoute pas jusqu’à me pousser a bout!!!! À part le papa qui s’occupe du petit je ne voit pas d’autres solution mais d’en parler me fait du bien. En vous remerciant. »

Voici la réponse de la pédiatre :

La jalousie de l’aîné à la naissance du second a longtemps été considérée comme un sentiment mauvais, inavouable et à réprimer. Elle est présentée actuellement par les « psy » comme un sentiment naturel, normal, inévitable, qui peut et a même avantage, à s’exprimer sans honte. Cette jalousie a des effets positifs et structurants ; il n’y a donc pas à émettre de jugement moral.

C’est le père qui le premier sépare le couple symbiotique mère–enfant, l’enfant envisageant le fait qu’il n’est pas le seul amour de sa mère. La naissance du deuxième enfant réactive cette expérience : admettre que sa mère puisse en aimer un autre et partager un amour souvent vécu comme exclusif.

C’est parfois aussi l’occasion pour le père de trouver une nouvelle place auprès de l’ainé. C’est la mère qui a porté le bébé, qui était moins alerte les mois précédents, moins disponible corps et âme, qui a accouché, disparu de la maison et est revenue avec ce petit être déconcertant qui est accroché à elle. Le père, innocent, ne semble pas y être pour grand chose…

On a beaucoup écrit sur les manifestations de jalousie de l’ainé ou plus globalement entre enfants. Certains aînés envoient le ballon vers le berceau du nouveau né ou le serre trop fort pour lui faire un câlin, d’autres proposent qu’on le ramène à la maternité mais c’est principalement la mère qui a à faire face à la colère et aux scènes de jalousie de l’ainé se sentant trahi et délaissé.

C’est l’occasion d’un rapprochement avec le père, plus disponible et lui aussi apparemment aussi délaissé par la mère tout à son nouveau né.

Étonnamment il existe peu de littérature sur la jalousie des parents entre eux vis à vis de l’amour de leurs enfants : les pères se plaignent souvent que leur enfant soit plus proche de leur mère et inversement. Parfois « chacun a le sien » et s’installe alors une rivalité entre eux que les enfants ressentent et dont ils savent jouer à merveille. Ces situations dressent les parents l’un contre l’autre et mettent les enfants dans une situation de toute puissance jubilatoire mais néfaste.

Le couple parental doit se positionner en couple uni, fort et montrer à l’enfant leur amour et leur cohésion. Cette attitude concertée commune rassure l’enfant sur sa place, celle du bébé, et diminue les angoisses de l’aîné.

Votre fils est probablement resté avec vous à la maison, il vient de rentrer en maternelle et le bébé que vous avez « fabriqué » reste à la maison avec vous. Son père est plus disponible et moins à l’aise avec ce nouveau né. Vous êtes fatiguée, susceptible et malheureuse parce qu’il vous rejette et vous le suppliez pour avoir un bisou ou vous montrez votre dépit quand il refuse de prendre son bain avec vous…

Parlez avec votre conjoint, mettez vous d’accord sur une attitude commune et montrez à vos enfants votre amour de couple et votre entente parentale. C’est avec votre conjoint que vous trouverez la solution pour traiter la jalousie qui s’installe entre vous.

Restez souriante, jouez une feinte indifférence s’il vous rejette, attendez qu’il revienne vers vous. Son père doit lui dire qu’il n’est pas d’accord avec son attitude à votre égard. Soyez positive en disant que vous savez qu’il vous aime même s’il ne veut pas faire de bisou. Il verra que vous aimez son père, son petit frère et lui aussi et que l’amour n’est pas exclusif !

Proposez des moments de partage, seule avec lui : promenades, jeux, lectures, pendant que son père s’occupe du bébé. Vous créerez à nouveau des instants de complicité et retrouverez bientôt votre petit bonhomme qui a grandi en devenant un grand frère…

Docteur Salomon-Pomper, la Pédiatre

Vous souhaitez réagir à cet article ? Poser une question à notre Pédiatre ?

Poser une question à notre Pédiatre

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Toutes les réponses de notre pédiatre à nos internautes !

Partagez sur :

Il y a 2 commentaires concernant “Jalousie à l’arrivée du petit dernier : que faire ?

  1. Mon petit fils de 3 ans est devenu agressif violent et refuse de manger depuis l arrivée de sa petite sœur il y a un mois
    Ses parents n arrivent plus à le gérer en plus il a du caractère et refuse d obéir
    Que faire
    Nous avons tt essaye et il refuse quelquefois d aller même à la crèche alors qu il aimait bien auparavant
    Pour manger c une véritable bataille pour dormir pareille et il veut dicter par lui même ce qu il doit faire
    Alors que faire???

  2. Bonjour Hilda,

    Au vu de ces éléments et sans plus d’informations sur le dossier médical de votre petit-fils, nous vous conseillons dans un premier temps de proposer à ses parents de prendre contact avec son pédiatre. Il pourra ausculter votre petit-fils et écarter toute cause médicale éventuelle. Après examen de ses courbes de croissance, il pourra également apporter ses recommandations en matière d’alimentation et les quantités qu’il préconise. S’il le juge nécessaire, il pourra également les orienter vers un pédopsychiatre.

    Il est aussi envisageable que cela soit une cause psychologique, comme une jalousie fraternelle. Il peut avoir l’impression d’être un peu délaissé, du fait que sa petite sœur demande plus attention aux parents.
    De plus, il se peut que votre petits fils ressente une légère jalousie envers sa petite sœur. Car cette nouvelle situation signifie que le nouveau-né est toute la journée avec la maman ou même les deux parents tandis que lui doit aller à l’école.
    Il perd donc l’exclusivité de sa maman ainsi que toute son attention, qu’il doit désormais partager. Cette situation est donc peut-être un moyen pour lui d’attirer l’attention sur lui.

    Bonne continuation et à bientôt sur le blog !