Le deuil périnatal : comment le surmonter ?

deuil perinatal

Face à un deuil périnatal, la famille mais aussi les proches sont totalement désarmés. Au moment de cet événement dramatique, il est essentiel d’agir rapidement afin de ne pas sombrer dans la dépression . Qu’est-ce que le deuil périnatal ? Comment gérer cette situation ? Le blog La vie facile avec mon enfant vous répond.

Le deuil périnatal : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de le perte d’un enfant à une période proche de l’accouchement. Il peut s’agir de la mort du bébé juste avant le terme ou peu de temps après sa naissance. En France, en 2010, 1% des bébés étaient mort-nés. Le taux de mortalité infantile, quant à lui, était de 3,3%, cela concerne les enfants nés durant leur première année. Loin d’être banale, cette situation touche un grand nombre de familles. Mais comment gérer cette situation douloureuse ?

Respecter la période de deuil

Que cet enfant soit mort avant ou après sa naissance, il a vécu durant des mois dans le ventre de sa maman, la peine est naturellement énorme. Cette enfant a une existence, il peut tout à fait figurer dans le livret de famille, avoir un prénom et être enterré. Ce processus de deuil est important. On ne peut demander à la famille d’oublier cet enfant perdu, il fait partie de la vie de cette famille touchée par ce deuil périnatal.

Parler avec un professionnel

Les parents vivent à ce moment un événement traumatisant qu’ils ne doivent pas garder pour eux. Il est fortement conseillé de consulter un professionnel pour en parler. Ensemble ou séparément, les parents pourront évoquer cette situation, se délivrer de cette culpabilité qui touchent certains et peu à peu se relever pour avancer. Le pire danger serait que cette famille se renferme sur elle-même.

Les risques de la projection

Bien sûr, après un deuil périnatal, certains parents souhaitent avoir un nouvel enfant. La précipitation n’est peut-être pas la meilleure solution. Cet enfant ne doit pas, plus tard, avoir l’impression d’avoir remplacé son frère ou sa sœur. Il est particulièrement déconseillé de lui donner le même prénom, ce nouvel enfant est un petit être à part entière qui a son histoire et sa personnalité. En revanche, il est important, lorsqu’il grandira de parler de ce bébé perdu.

Quid des proches ?

La famille et les amis doivent être présents pour les parents vivant un deuil périnatal. Disponibles et à l’écoute, ils seront d’une grande aide. Attention toutefois à bien éviter les phrases d’une trop grande banalité telles que « ce n’est pas grave, tu pourras en avoir un autre ». Il est important de respecter cette période de deuil et de laisser les parents vivre ce moment à leur rythme avant d’anticiper quoi que ce soit.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Comment accepter une fausse couche ?

• Tout savoir sur les fausses couches

 

 

Partagez sur :