Mon enfant ne parle pas encore : dois-je m’inquiéter ?

mon enfant ne parle pas encore

Chaque enfant est différent, il est donc difficile de savoir quand il doit commencer à parler. L’absence de paroles est, pour certains parents, un réel facteur d’inquiétude. Pourquoi ne parle-t-il pas encore ? Est-il utile de s’inquiéter ? Comment puis-je l’aider ? Le blog La vie facile est mon enfant vous répond.

Pourquoi mon enfant ne parle-t-il pas ?

Si, à plus de deux ans, votre enfant ne parle toujours pas, il n’est pas nécessaire de s’inquiéter tout de suite. Avant de vous rendre chez un spécialiste, tentez de comprendre pourquoi votre petit ne prononce pas de mots. Diverses raisons peuvent expliquer cette situation :

  • Sa place dans la famille : si vous n’avez qu’un enfant, il devra naturellement faire l’effort de parler pour communiquer avec vous. En revanche, si c’est le petit dernier, il y a fort à parier que son ou ses aînés feront office d’interprètes. Si, en baragouinant, il parvient malgré tout à se faire comprendre, il ne fera pas l’effort pour prononcer correctement les mots.
  • L’expression de ses désirs : de façon naturelle et presque instinctive les parents comprennent aisément ce que signifient tel geste ou balbutiement de leur enfant. Il faut alors trouver un juste milieu pour ne pas devancer trop souvent les désirs de son enfant. En effet, cela ne l’encourage pas à faire l’effort de s’exprimer. Cela peut prendre un peu de temps mais l’enfant apprendra à trouver les mots pour se faire comprendre.
  • Sa conscience de lui-même : pour commencer à parler l’enfant doit prendre conscience qu’il existe. Il n’est pas le prolongement des adultes qui l’entourent mais bien une personne unique. Cette prise de conscience intervient notamment par le développement d’un lien qui passe par les mots et un peu moins par le corps.
  • L’importance du vocabulaire : il faut veiller à utiliser un vocabulaire et une syntaxe correctes avec son enfant. L’utilisation d’un langage trop enfantin voire infantilisant ne favorise pas son développement. Retenons que l’idéal est de dire les choses simplement mais intelligemment à son enfant.

Quand faut-il s’inquiéter ?

C’est assez difficile à estimer dans la mesure où chaque enfant évolue à son rythme. Certains seront propres tôt, certains marcheront prématurément, d’autres parleront avant ses petits copains. Si le développement de l’enfant est lié à son environnement, cela reste tout à fait personnel.
En revanche, si votre enfant ne parle pas du tout, voici quelques indices qui pourraient vous faire penser qu’il faut consulter votre médecin voire un orthophoniste pour vous assurer qu’il n’y a pas de souci :

  • Votre enfant ne communique pas : si l’enfant ne parle pas mais qu’il tente tout de même de communiquer avec ses propres mots, soyez patient, son langage finira par se construire. En revanche, s’il reste muet et qu’il semble être dans sa bulle, il est préférable de consulter un spécialiste. Il peut en effet souffrir d’un trouble psychologique ou même de surdité.
  • Votre enfant s’énerve si vous ne comprenez pas : si vous sentez que votre enfant fait l’effort de se faire comprendre mais qu’il n’y parvient pas et qu’il s’énerve, là encore il est conseillé de consulter pour savoir ce qui freine le développement de sa parole.

Comment stimuler le langage ?

Quelques astuces pour encourager la parole chez l’enfant :

  • L’intonation et les gestes : n’hésitez pas, quand vous parlez à votre enfant, à accentuer l’expressivité. Ajouter des gestes à ses paroles est également une bonne idée : par exemple, le geste avec l’index pour le « non » ou le « attention ! », la main sur le ventre pour « miam », etc.
  • Les histoires : leur efficacité n’est plus prouver ! Les histoires restent un moyen sûr de favoriser le langage chez l’enfant. Il permettra en outre d’enrichir au fur et à mesure son vocabulaire et donc sa capacité à s’exprimer.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Mon enfant bégaie : que faire ?

• Un Pédiatre vous répond ! [Question : Bégaiement]

 

 

Partagez sur :