Comment gérer la période des gros mots ?

Comment gérer la période des gros mots ?

Vous le redoutiez et pourtant, ça y est, le premier gros mot vient de sortir de la bouche de votre enfant. Il sera le premier d’une longue liste de vulgarités entendues à la télévision, dans la cour de récréation, à la garderie ou au sein même de la sphère familiale. Comment réagir ? Quelle est la bonne attitude à adopter et comment faire en sorte que ce vocabulaire grossier ne devienne pas une mauvaise habitude ?

Face à cette étape quasi inévitable de l’éducation de votre enfant, patience, sérénité et explications sont de mise. 

Pourquoi votre enfant dit-il des gros mots ?

La période des gros mots varie d’un enfant à l’autre. Cela peut commencer dès l’âge de 24 mois ou apparaître lorsque votre enfant sera un peu plus grand, autour des 4 ou 5 ans. Quoi qu’il en soit, en tant que parents, vous n’y couperez pas. Vous voilà prévenus !

Après les traditionnels « papa, maman » puis le temps des « caca boudin, pipi » qui pouvaient vous faire sourire jusqu’à présent, l’enfant élargit son vocabulaire. Il observe, écoute, intègre et surtout répète ce qui se dit autour de lui. Il cherche ainsi à mieux comprendre et appréhender son environnement.

Bien que votre enfant ne comprenne pas le sens des grossièretés qu’il répète, il constate qu’elles provoquent une réaction de votre part. Ces gros mots vont alors lui permettre de tester les limites imposées. Il découvre le pouvoir des mots, et notamment la capacité des gros mots à attirer l’attention des adultes.

En tant que parents, faut-il s’alarmer ?

La période des gros mots est une étape normale et saine. Ne vous alarmez donc pas. Bien qu’obligatoire, elle ne dure pas. La clef réside dans la gestion de vos réactions et les explications que vous donnerez à votre enfant.

Comment réagir ?

Les vulgarités de votre enfant vous mettent mal à l’aise et vous énervent. Pourtant, la meilleure réaction reste encore l’attitude zen et sereine. Si votre enfant voit qu’il peut vous faire perdre votre sang-froid avec de simples mots interdits, il aura tendance à en abuser plus longtemps et plus souvent qu’en temps normal.

Face aux gros mots, la punition n’est donc pas la meilleure des solutions. Mais ignorer leur apparition et faire la sourde oreille ne feraient que banaliser ces gros mots sans en expliquer la réelle portée et signification à votre enfant.

Prenez au contraire quelques minutes pour expliquer à votre bambin le sens des gros mots qu’il utilise. Autorisez-le à vous reprendre si vous-même avez tendance à laisser échapper quelques grossièretés de temps en temps. Privilégiez le dialogue et expliquez que ces expressions n’ont pas leur place à la maison.

Instaurer un code d’utilisation des gros mots

À la maison, vous pouvez choisir d’instaurer avec votre ou vos enfants un code d’utilisation des gros mots. D’un commun accord, établissez que l’usage de gros mots est interdit entre frères et sœurs par exemple, ainsi qu’en présence et à l’encontre d’un adulte. Expliquez que la colère ou les disputes peuvent être des situations au cours desquelles l’enfant aura envie d’exprimer ses sentiments et qu’il peut le faire sans avoir recours à la vulgarité. Ce sont là ses premiers rudiments du respect d’autrui et de la politesse.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Violence chez les tout-petits : Pourquoi mon enfant tape ?
•  Violence chez les tout-petits : que faire quand mon enfant tape ?

Partagez sur :

Il y a 2 commentaires concernant “Comment gérer la période des gros mots ?

  1. Bonsoir à toutes et à tous, merci beaucoup pour votre blog très sympathique. Je cherchais une solution et essayait de comprendre pourquoi mon petit fils avait cette tel rage de taper, de cogner, de mordre et dire des gros mots. Pas facile cette situation, d’autan plus que c’est un petit garçon de 3 ans qui est normalement très affectueux, gentil, veut toujours aider et faire plaisir. Mais là depuis quelques temps il en ai là. Et comme à tous, on aimerait revoir nos gamins en forme mais sans cette violence incroyable qui nous déboussole. Très bonne soirée et merci de votre soutien

  2. Bonjour Micheline,
    Nous vous remercions pour votre message et espérons que cet article vous aura apporté les éléments nécessaires pour aborder plus sereinement cette situation.
    Nous vous conseillons également la lecture de l’article « Violence chez les tout-petits : pourquoi mon enfant tape ? ». Découvrez-le en cliquant ICI.
    Nous vous souhaitons une bonne continuation !
    A très bientôt sur le blog !