Peut-on voyager en avion avec un bébé ?

Peut-on voyager en avion avec un bébé ?

Vous prévoyez de voyager avec votre nourrisson ? Vous vous demandez s’il n’est pas trop jeune pour prendre l’avion ? Il y a-t-il des risques à l’emmener avec vous ? Notre pédiatre vous répond !

A. a posé la question suivante :

« Bonjour! Ma petite a un mois aujourd’hui et le 24 novembre moi et elle avons un voyage en petit avion. Une amie m’a dit que le bruit provoqué par l’avion n’est pas bon pour le bébé, car ce bruit est très fort et ça casse les oreilles des adultes. De plus, elle me dit que à un mois cela est dangereux d’emmener mon enfant en avion et en altitude. Mais je n’ai pas le choix car voyager en voiture en route secondaire est plus dangereux que ça et plus long ! Est-ce que ce bruit très fort est véritablement risqué pour l’ouïe de mon bébé ???? Est-ce vraiment dangereux d’emmener mon bébé d’un mois en avion pour sa santé ??? A partir de quel âge peut-elle prendre l’avion sans risque ??? Merci de votre réponse » 

Voici la réponse de la pédiatre :

Les enfants, même fort jeunes, peuvent voyager en avion.

Le voyage se décomposant en décollage, vol et atterrissage, la seule difficulté peut apparaître pendant les phases de décollage et d’atterrissage. Malgré la pressurisation de la cabine, l’enfant peut avoir mal aux oreilles. Il faut donc le faire déglutir (avaler ou téter), en le faisant manger ou boire.

Toutefois, il semble nécessaire d’apporter des précisions selon le type de transport choisi : avion de ligne ou avion de tourisme nécessitent en effet des approches différentes.

Le transport sur un avion de ligne

Pour un bébé, décollage et atterrissage se feront sur les genoux d’un adulte. Par la suite, un hamac ou un berceau accroché à la paroi qui se trouve devant les parents accueillera le bébé. Notez que dans un avion de ligne, les consignes de sécurité sont données à l’ensemble des passagers et éventuellement, selon la compagnie, une information personnalisée sera proposée par le personnel de bord aux parents du bébé.

Avantages de ce type de transport : la disponibilité du personnel en cas de besoin, la possibilité de changer le bébé dans les toilettes spécialement aménagées à cet effet, la possibilité de se déplacer pendant le vol en cas de nécessité (pleurs par exemple), le biberon donné facilement, etc.

D’autres agréments sont non négligeables : lumière réglable et température ajustable aux besoins du bébé. Pour ce qui est des vols de nuit, le bébé passe donc le plus souvent une bonne nuit.

Tout cela fait que les parents sont eux aussi moins stressés. D’expérience, on peut affirmer que les hôtesses et stewards de toutes les compagnies sont particulièrement attentifs aux très jeunes voyageurs.

Le voyage en avion de tourisme

Ce type de transport est quelque peu différent. En effet, c’est en quelque sorte les parents qui devront être le personnel de bord.

Vous envisagez de vous déplacer en avion de tourisme avec votre bébé de six semaines. Informez-vous sur le type d’appareil, évaluez le nombre de places, la facilité ou la difficulté d’y installer votre bébé et le type de maintien de la coque durant le vol. L’accès aux bagages de bébé et plus particulièrement à son ou ses biberons, son change, ses vêtements sont également très importants.

Selon le type d’appareil, le confort sera bien différent. Le bruit, puisqu’il est recommandé de ne pas dépasser les 60 décibels de niveau sonore pour un jeune enfant, est le principal problème. Un autre point à ne pas méconnaître dans la préparation est la prise en compte de la lumière : sous la verrière et au dessus des nuages, la luminosité est intense et la chaleur quelquefois insupportable si l’avion est mal ventilé.

Un autre aspect à prendre en considération est la météorologie : rappelez-vous, il ne faut pas secouer bébé ! Or plus l’avion est petit, plus les secousses se feront sentir et pourront être néfastes pour bébé. Autrement dit, ne partez que si le temps annoncé est parfait.

Ce sont plutôt ces aspects de confort ou d’absence de confort qui rendent le voyage d’un bébé dans un avion de tourisme un peu plus délicat. Autre facteur, et il est de taille, la durée de vol : être trois heures dans un avion de tourisme est plus fatiguant qu’être passager d’un avion de ligne.

L’idéal est donc d’avoir un échange avec le pilote avant le vol : a-t-il déjà eu l’expérience de transporter un bébé dans un espace restreint ? Imaginez que votre bébé supporte mal ce transport, le pilote résistera-t-il à cette situation ? Cela est tout aussi valable pour les parents… En clair, pas de départ sans avoir prévenu le pilote de ce passager, petit, mais exigeant !

Et dans tous les cas, n’omettez pas de vous munir des papiers d’identité de votre bébé, obligatoires pour passer les contrôles.

Il n’y a donc pas de contre indication formelle à voyager en avion avec bébé mais plutôt des précautions importantes à prendre. Je serai tentée de vous conseiller, si possible, d’attendre que votre enfant grandisse pour lui faire vivre l’exaltation d’un déplacement en avion de tourisme !

Docteur Salomon-Pomper, la Pédiatre

 

Vous souhaitez réagir à cet article ? Poser une question à notre Pédiatre ?

Poser une question à notre Pédiatre

 Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

  Voyager en avion avec un enfant : conseils de notre Pédiatre

 Peut-on emmener un bébé en altitude ?

 Voyage : que faut-il mettre dans la trousse de pharmacie bébé
Nous attirons l’attention des lecteurs de notre blog sur le fait que ce service gratuit a ses limites : aucun examen clinique n’étant réalisé par notre pédiatre, les éléments fournis par les lecteurs étant par nature parcellaires, les réponses ne sauraient engager ni la responsabilité de l’éditeur de ce blog, ni la responsabilité de son auteur qui ne peut que recommander la consultation d’un professionnel de la santé pour le cas évoqué dans une question. En savoir plus…

Partagez sur :