Au secours, mon enfant fait des cauchemars ! Nos conseils !

Au secours, mon enfant fait des cauchemars ! Nos 5 conseils !

Les cauchemars des enfants sont le reflet de leurs peurs et de leurs angoisses. Très tôt, dès un an, votre tout petit peut se réveiller en sursaut pendant son sommeil, persuadé que les images et monstres terrifiants de ses rêves sont bien réels.

Comment réagir face aux cauchemars des enfants ? Comment leur faire comprendre que rêve et réalité sont deux notions différentes ? Voici nos 5 conseils pour savoir comment réagir la nuit en cas de mauvais rêve ! 

Consolez-le sans pour autant dénigrer ses cauchemars

Pour votre enfant, son cauchemar est on ne peut plus réaliste ! C’est pourquoi il ne faut pas banaliser la situation. Montrez-lui que vous prenez très au sérieux ses terreurs nocturnes et consolez-le en lui parlant de vos propres expériences passées.

Lorsque l’enfant est un peu plus grand, autour de 4-5 ans, prenez-le par la main et vérifiez ensemble qu’aucun monstre ne se cache sous le lit, derrière les portes ou dans le placard. Au besoin, faites le tour de la maison pour lui montrer que portes et fenêtres sont belles et bien verrouillées pendant la nuit et qu’il ne craint aucun danger.

Ne vous emportez pas en cas de fatigue

Vous dormiez paisiblement et vous voilà réveillé en pleine nuit par les cris et hurlements de votre enfant. Après la semaine chargée que vous venez d’endurer, vous n’aviez vraiment pas besoin de cela. Inutile de vous énerver, les terreurs nocturnes ne sont pas des caprices. Ne le grondez pas pour vous avoir tiré du lit, il ne comprendrait tout simplement pas pourquoi vous réagissez ainsi. De plus, cela aurait pour effet de renforcer ses peurs.

Incitez-le à vous raconter son mauvais rêve

Prenez quelques minutes pour le réconforter. Parlez-lui doucement puis encouragez-le à verbaliser ses peurs et ses angoisses. Vous raconter son cauchemar permet à votre petit bout de poser des mots sur ses terreurs. Ainsi, petit à petit et avec l’âge, il comprend que rêve et réalité sont distincts.

Ne le faites pas dormir dans le lit parental

Le porter jusque dans votre lit pour mettre fin à ses pleurs et vous recoucher rapidement est une solution de facilité à proscrire. Votre tout petit risquerait en effet de prendre de bien mauvaises habitudes et, à termes, de ne plus pouvoir s’endormir hors du lit parental. Préférez prendre un peu de temps pour rester à ses côtés, dans sa chambre, jusqu’à ce qu’il se rendorme.

Proposez-lui des solutions pour le rassurer

Vous pouvez par contre lui lire une petite histoire pour l’aider à se rendormir. Rassurez-le en lui proposant d’allumer une veilleuse, apportez-lui sa peluche préférée, proposez-lui un verre d’eau… Les gestes sécurisants et les câlins ont un effet immédiat et toujours bénéfique !

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

  Mon enfant a peur du noir : que faire ?

 Suite à un choc, mon enfant ne veut plus dormir dans son lit

  Le doudou, un objet transitionnel, une aide pour grandir

Partagez sur :