RCIU : Retard de croissance intra-utérin, qu’est-ce que c’est ?

Retard de croissance intra-utérin : qu’est ce que c’est ?

On parle de retard de croissance intra-utérin (RCIU) lorsque le fœtus ralentit sa croissance, c’est-à-dire lorsque les mensurations du fœtus sont inférieures à la norme. A la naissance, on parle ensuite d’hypotrophie, lorsque les mensurations du nouveau-né sont insuffisantes pour son terme (poids, taille et périmètre crânien). Mais, quels sont les risques pour le fœtus et pour le nouveau-né ? Quelles sont les prises en charge possibles ? Découvrez les réponses dans cet article !

Comment diagnostiquer un RCIU ?

Durant sa grossesse, la future maman est soumise à différents examens médicaux classiques. A cette occasion, médecin, gynécologue ou sage-femme vont prendre les mensurations du fœtus, appelées aussi biométries (périmètre crânien, périmètre abdominal et longueur du fémur). Si l’une ou plusieurs de ces mensurations sont inférieures à la norme pour le terme, on considère qu’il y a un retard de croissance intra-utérin.  Les bébés présentant un retard de croissance intra-utérin peuvent naître à terme ou prématurément.

On distingue alors deux types de RCIU :

  • Le RCIU harmonieux, lorsque toutes les mensurations du bébé sont inférieures à la norme
  • Le RCIU dysharmonieux, lorsque certaines mensurations uniquement sont concernées par le retard de croissance
    On parle de RCIU sévère lorsque le fœtus est plus petit que les 3% des plus petits du même âge.

A la naissance, si les mensurations du nouveau-né sont inférieures à la norme, c’est à dire inférieures au 10ème percentile de sa courbe de croissance, on ne parle plus de RCIU mais d’hypotrophie.

Comment expliquer le retard de croissance intra-utérin ?

Les facteurs qui expliquent un RCIU sont nombreux :

    • Les facteurs maternels : certaines pathologies comme une anémie sévère ou des troubles cardiaques de la mère peuvent expliquer l’hypotrophie du nouveau né. Parallèlement, certains comportements au cours de la grossesse peuvent entraîner un retard de croissance intra-utérin (prise de drogue, alcoolisme, tabagisme, etc.).
    • Les anomalies placentaires : dans 30% des cas, le placenta ne fait pas son travail correctement, perturbant ainsi le développement du bébé. Les causes de ces anomalies peuvent être nombreuses mais sont plus courantes chez les mamans souffrant d’hypertension.
    • Les grossesses multiples accentuent également le risque de RCIU.
    • Les facteurs génétiques, chromiques ou infectieux : certaines pathologies comme la toxoplasmose, la rubéole, la trisomie, etc., peuvent être à l’origine d’une hypotrophie.

Toutefois, dans 30% des cas, le retard de croissance intra-utérin reste inexpliqué.

Comment se poursuit la grossesse ?

Dans la grande majorité des cas, la cause du RCIU n’est malheureusement pas identifiable ou pas traitable. Le suivi gynécologique va alors être renforcé afin de suivre au mieux la grossesse et le développement du fœtus.

Quels sont les risques pour le bébé ?

En impactant l’irrigation en oxygène du placenta et en perturbant le fonctionnement des organes vitaux, le retard de croissance intra-utérin représente la première cause de mortalité néonatale. Il est donc fréquent que le corps médical décide de provoquer l’accouchement prématurément pour éviter le décès du bébé.

Le nouveau-né hypotrophe encourt quant à lui également de nombreux risques et requiert souvent une surveillance accrue durant les premiers jours de sa vie pour éviter toute déshydratation, hypoglycémie ou infection. En dessous de 2 kilos, on considère que le risque de complications est important.

Dans le cas d’un RCIU harmonieux, les risques de retards psychomoteurs sont plus importants en raison de l’impact sur le périmètre crânien.

A l’inverse, dans le cas d’un RCIU dysharmonieux, on considère que les risques sont moindres et que le bébé peut plus facilement rattraper son retard de croissance.
Enfin, les scientifiques ont récemment démontré que le RCIU augmente le risque de développer des maladies chroniques à l’âge adulte (maladies cardio-vasculaires, diabète, hypertension, asthme, etc.).

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également : 

RCIU : Comment mon bébé va-t-il se développer ?

Découvrez notre dossier maternité

Partagez sur :