Allaitement maternel : quand et comment sevrer son enfant ?

Allaitement : quand et comment sevrer son enfant ?

L’allaitement est avant tout un moment unique de partage entre une mère et son enfant. Mais l’allaitement maternel s’accompagne parfois de questions et appréhensions. Pourquoi allaiter ? Quand commencer le sevrage ? Comment procéder ? Notre pédiatre vous conseille et répond pour vous à l’ensemble de ces questions ! 

Pourquoi allaiter ?

Les avantages de l’allaitement maternel sont connus :

  • Des bébés plus résistants grâce aux anticorps maternels (moins de diarrhées, d’infections respiratoires et d’otites) et présentant moins d’allergies
  • Une alimentation sur mesure, toujours propre et prête à bonne température
  • Des avantages économiques certains puisque l’allaitement, contrairement aux laits infantiles, est entièrement gratuit
  • La création de liens affectifs entre mère et enfant

Un bébé a besoin pour grandir d’amour, de tendresse, de contacts physiques en plus d’apports nutritionnels.

Quand doit-on arrêter d’allaiter ?

Un allaitement prolongé semble avoir plusieurs avantages :

  • Une diminution du risque d’obésité et cardiovasculaire
  • Un meilleur développement à la fois cognitif et du langage
  • Des bons rapports parents-enfants et une meilleure adaptation sociale chez l’enfant

Est-ce le lait lui-même ou un comportement maternel attentif qui en est la cause ?

Le lait de la mère s’adapte aux besoins de bébé dans la journée, au cours de la tétée ainsi que dans le temps. Ainsi, le lait maternel destiné à un enfant de vingt deux mois sera beaucoup plus riche en graisses que celui destiné à un bébé de six mois.

A partir de six mois, une diversification sera nécessaire pour apporter notamment du fer, mais le lait maternel peut rester la base de l’alimentation. La concentration en fer dans le lait maternel est faible mais le fer a une biodisponibilité excellente. Au delà de six mois donc, la diversification est souhaitable, sinon l’apport médicamenteux s’impose. Si la mère est carencée en fer, on doit prescrire du fer au bébé précocement.

Autre avantage pour la mère qui allaite longtemps : on note une diminution des risques de cancer du sein et de l’ovaire.

Une question de culture ?

Dans d’autres cultures que la culture occidentale, le bébé est choyé, dorloté, porté, dort avec la famille, contre ses parents, durant des années. C’est le cas en Afrique, en Asie, en Amazonie, etc., mais aussi en France dans des familles de culture non occidentale. Ces enfants ne sont ni plus tyranniques, ni plus capricieux, ni moins éveillés que nos petits occidentaux.

Il faut soutenir et accompagner les mères qui désirent allaiter longtemps et ainsi apporter à leur enfant ce qu’elles jugent être le mieux pour eux. Il est curieux de constater que notre société supporte mal de voir des femmes allaiter plusieurs années comme elle supporte mal que certaines femmes fassent le choix de l’allaitement artificiel d’emblée. Il ne faut pas juger une mère qui ne désire pas allaiter son bébé.

A ceux qui pourraient critiquer l’allaitement maternel prolongé au delà de six mois, on peut répondre que ce sont là les recommandations faites par le ministère de la Santé et l’OMS.

Comment commencer le sevrage ?

Vous donnez le sein jour et nuit à votre bébé de plus de 6 mois ? Vous l’avez décidé et vous êtes heureuse de le faire ?

S’il mange à la cuillère une alimentation diversifiée (légumes, fruits, viande, œuf, poissons, et particulièrement nutriments riches en fer) l’apport en fer sera suffisant. Sinon, vous pouvez le supplémenter en fer médicamenteux.

Il se peut qu’il refuse de manger en votre présence. Dans ce cas, confiez les repas à la cuillère à son père, à un membre de la famille ou à un ami. Le lait maternel peut rester la base de son alimentation. Il décidera un jour de diminuer puis d’arrêter, de lui-même.

Il se peut aussi que vous décidiez de le sevrer (fatigue, travail à l’extérieur, etc.) et il faudra le faire progressivement en lui expliquant votre démarche. Votre médecin pourra alors vous conseiller.

Toutefois, si vous désirez continuer parce que vous y prenez tous deux du plaisir, que votre enfant se porte bien, grandit et grossit, pourquoi arrêter ? A vous de choisir.

Docteur Salomon-Pomper, la Pédiatre

Vous souhaitez réagir à cet article ? Posez une question à notre Pédiatre ?

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  5 conseils pratiques pour vivre votre allaitement sereinement

•  Allaitement : mon bébé refuse le biberon, que faire ?

Partagez sur :