5 conseils pratiques pour vivre votre allaitement sereinement

5 conseils pratiques pour vivre votre allaitement sereinement

Vous attendez votre premier enfant et aimeriez l’allaiter au sein. Bien que cette envie de mère vous tienne à cœur pour de nombreuses raisons, vous n’en avez pas moins certaines appréhensions. Pour faire en sorte que cette période de l’allaitement soit une belle réussite, un enrichissement mutuel, voici nos conseils : 

1. Être à l’écoute de bébé

Généralement, la toute première tétée a lieu tout de suite après l’accouchement, ou quelques instants plus tard, au calme dans la chambre.

Corps à corps, ventre contre ventre, installez bébé contre vous, face à vous, la tête légèrement en arrière. Soutenu par vos bras, votre tout petit met peu de temps pour trouver le sein. Guidé par ses instincts, bouche ouverte, il attrape goulûment le mamelon et commence naturellement des réflexes de succion. Faites lui confiance, il sait parfaitement ce qu’il doit faire !

Plutôt que de fixer des tétées à heure régulière, restez à l’écoute de votre enfant qui vous transmet des indices pour montrer qu’il a faim. La durée varie en fonction de l’appétit de bébé et de l’efficacité avec laquelle il tète : un nourrisson gourmand peut terminer sa tétée en 10-15 minutes tandis que celui qui aime prendre son temps prolongera le repas près d’une heure !

2. S’installer confortablement et prendre ses marques

En moyenne, bébé va réclamer entre 8 et 12 fois dans une même journée ! Pour la maman, mieux vaut adopter une position confortable. Allaiter ne doit pas être un moment inconfortable et si c’est le cas, installez-vous différemment, utilisez des coussins pour soutenir votre dos, vos bras ou bien pour caler votre enfant.

Certaines mamans suivent des préparations en amont de l’accouchement pour apprendre des positions d’allaitement. Dans tous les cas, n’hésitez pas à solliciter l’aide de professionnels tels que les sages-femmes.

L’allaitement est une étape qui soulève de nombreuses questions chez les mamans mais c’est avant tout une période émouvante. Si les débuts sont parfois compliqués, petit à petit l’instant se transforme en vraie complicité, donc ne vous découragez pas ! Naturellement, au fil des tétées, les gestes deviennent plus naturels, vous trouvez votre rythme, votre position de confort et pourrez ainsi vivre pleinement votre allaitement.

3. Comment faire quand maman doit reprendre le travail ?

Quand vient le moment pour maman de reprendre le chemin du bureau, les tétées s’organisent autrement. Le lait maternel doit donc être recueilli manuellement puis conservé. Sachez que, placé à 4°, le lait peut se conserver jusqu’à 48 heures au réfrigérateur et jusqu’à 4 mois au congélateur à -18° ! Un lait conservé au frais immédiatement après tirage ne perd en rien ses qualités nutritives.

Consultez la brochure du Ministère de la Santé pour bien recueillir, conserver et transporter le lait maternel en toute sécurité !

4. Allaiter en public

Certaines mamans éprouvent de la gêne à l’idée de se dénuder en public même si c’est pour allaiter. Pour préserver votre intimité tout en satisfaisant les besoins de bébé, il existe des techniques et des équipements conçus pour allaiter discrètement où que vous vous trouviez. Ainsi, un vêtement ample ou encore un châle peuvent vous permettre de donner le sein et surveiller votre enfant en toute tranquillité, sans gêne.

5. Quelle alimentation pour une maman qui allaite ?

La période de l’allaitement réclame de l’énergie. La maman doit être attentive à son alimentation afin de rester en forme et fournir à bébé tous les apports nutritionnels dont il a besoin.

De manière générale, il est vivement conseillé de conserver (ou d’adopter) une hygiène de vie saine. La maman doit prendre soin d’elle, se reposer autant que possible, dès que bébé dort par exemple. Mangez à intervalles réguliers des repas équilibrés et variés, et pensez à boire de l’eau en quantité suffisante (au minimum 1 litre d’eau par jour).

La composition des menus a de l’importance. Certains aliments sont à privilégier comme les céréales ou les légumes verts, sources de magnésium, les fruits riches en vitamines C, les féculents ou encore la viande et les œufs.

À l’inverse, il est recommandé de proscrire le temps de l’allaitement la caféine, les produits à base de soja, l’alcool ou encore le tabac.

N’hésitez pas à solliciter l’aide du papa, de la famille ou des professionnels pour vous aider !

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Allaitement : mon bébé refuse le biberon, que faire ?

Partagez sur :