Ado : au secours, ma fille de 12 ans ne m’écoute pas !

Ado : au secours, ma fille de 12 ans ne m'écoute pas !

Sabine a posé la question suivante :

bonjour,
je ne sais plus comment réagir, ma fille nous ment, nous vole et se met a me cacher ses notes, elle prévoit des sorties avec sa copine sans que je sois au courant. On lui a expliqué le danger mais elle me prend de haut. Je l’ai puni de portable de musique et de télé et je l’oblige a m’aider a la maison mais dès que j’ai le dos tourné elle en profite. Je ne lui fais plus confiance et je ne sais plus comment m’y prendre pouvez vous m’aider? 

Voici la réponse de notre Pédiatre :

C’est vers l’âge de dix, onze ans que commence la puberté chez la jeune fille. C’est le début de l’adolescence. Pour les garçons, elle commence vers treize ans. La puberté s’impose à l’enfant par la transformation de son corps. Il doit s’engager dans une nouvelle relation avec ce corps sexué, avec son identité psychique et avec son environnement, dont les parents. C’est la période de rupture avec l’enfance. L’adolescent, qui se nourrit des apports de son environnement, surtout de ses parents, doit trouver sa différence et son autonomie.

Il s’ensuit généralement une situation de malaise avec opposition et vulnérabilité. Les intérêts changent, les pairs (amis, copains) ont de plus en plus de place dans la vie du jeune.

Les parents sont bouleversés et renvoyés à leur propre adolescence. Le  souvenir de cette période de leur vie est une aide précieuse. Ils doivent savoir poser les limites, ne pas craindre le conflit. L’opposition est une voie idéale de construction de la personnalité. Interdire certes, mais ne pas juger. Le lien doit être maintenu. Les modes de communication intrafamiliaux sont différents, la communication ne se décrète pas, elle passe par l’écoute de l’autre. L’adolescent veut être compris, mais se sentir différent et autonome. Les parents doivent essayer de ménager des moments où « on est bien ensemble » et restaurer la confiance réciproque.

En cas de conflit, il faut savoir différer sa réponse, prendre du temps, répondre au calme, parfois en la présence d’un tiers médiateur (qui peut être l’autre parent). Il faut poser les règles, proposer un contrat de fonctionnement signé par l’ado et ses parents et prendre date pour une nouvelle rencontre.

Si le climat est trop tendu, le conflit enkysté, on peut faire appel à un tiers médiateur hors de la famille. Le pédiatre, habitué à suivre les transformations de ses jeunes patients et le médecin généraliste qui connait la famille, peuvent être ce tiers médiateur. Le médiateur recevra le jeune seul, puis ses parents seuls, enfin parents et jeune ensemble. Certains praticiens ont reçu une formation spécifique de « Médecine de l’adolescent ».

Les services de pédiatrie ont actuellement très souvent une unité  « ado » avec des praticiens habitués à ces problématiques. Les familles peuvent consulter dans les MDA (Maisons des adolescents) présentes dans les grandes villes de France. Le tiers médiateur peut aussi être le médecin scolaire, l’infirmière scolaire ou l’assistant sociale scolaire, un éducateur, un psychologue voire un pédopsychiatre…

Cette période de l’adolescence est propice aux changements. En cas de difficultés, mieux vaut ne pas attendre et risquer de voir s’installer des conduites négatives qui conduiront le jeune dans une impasse. L’adolescent est un sujet en évolution, en mouvement, un jeune adulte en devenir, notre rôle d’adulte est de l’aider à trouver son propre chemin.

Votre fille de douze est entrée dans cette zone de turbulence : je vous incite à rechercher ce tiers médiateur qui vous aidera, votre fille et vous, à retrouver la confiance, à restaurer le lien et à retrouver le plaisir d’être ensemble.

 

Docteur Salomon-Pomper, la Pédiatre

 

Vous souhaitez réagir à cet article ? Posez une question à notre Pédiatre ?

 

 Le sujet vous intéresse ? Découvrez également : 

 À quel âge mon enfant peut-il rester seul à la maison ?

 Laisser votre enfant seul à la maison : nos conseils

 

Nous attirons l’attention des lecteurs de notre blog sur le fait que ce service gratuit a ses limites : aucun examen clinique n’étant réalisé par notre pédiatre, les éléments fournis par les lecteurs étant par nature parcellaires, les réponses ne sauraient engager ni la responsabilité de l’éditeur de ce blog, ni la responsabilité de son auteur qui ne peut que recommander la consultation d’un professionnel de la santé pour le cas évoqué dans une question. En savoir plus…

Partagez sur :

Il y a 2 commentaires concernant “Ado : au secours, ma fille de 12 ans ne m’écoute pas !

  1. bonjour j’ai une fille qui vit avec sa mère et avec sa mère on ne se parle plus je pense qu’elle souffre et elle me répond tout le temps et elle est dans l’esprit de contradiction je ne sais plus quoi faire c’est comme si je n’étais pas son père et j’en suis triste. Bien sur comme tous les autres enfants on passe des moments agréables.
    Qu’est ce que je dois faire car je suis un peu perdu.
    merci d’avance pour votre conseil.

  2. Bonjour Rodolphe,

    Lorsque votre fille s’oppose à vous, il faut savoir poser les limites. En effet, l’opposition est une voie idéale de construction de la personnalité. Communiquez, échangez et surtout, écoutez. Essayez d’être gai, affectueux, et positif lorsqu’elle est auprès de vous. Les adolescents veulent être compris, mais se sentir différents et autonomes également. Si un conflit éclate entre vous, attendez que le calme soit revenu pour rappeler les règles et les limites que vous fixez. Enfin, si vous ne constatez pas d’amélioration, vous pouvez faire appel à un tiers médiateur. Il peut s’agir d’un membre de votre famille, du médecin de votre enfant ou des équipes présentes au sein des Maison des Adolescents.

    Nous vous souhaitons une bonne continuation et à bientôt sur le Blog !