Gérer sa crise d’ado

Adolescente

La crise d’adolescence est une période compliquée à gérer, tant pour l’adolescent lui-même que pour ses parents. Elle peut débuter assez tôt, dès 11 ans, et se poursuivre assez tard, jusqu’à 19 ans. Voici quelques conseils pour savoir comment gérer ce passage de l’adolescence, en douceur, sans entrer en conflit ouvert.

Pourquoi l’entrée dans l’âge adulte provoque une situation de rébellion

La crise d’adolescence est un passage tout à fait normal de l’existence. Les parents ne doivent pas culpabiliser face à un ado rebelle qui amorce sa transition entre l’enfance et l’âge adulte. Il se pose beaucoup de questions sur lui-même et sur son entourage. En pleine crise d’adolescence, il peut perdre confiance en lui et tout remettre en question.

Par ailleurs, cette perte d’estime de soi s’accompagne de méfiance. L’adolescent se renferme sur lui-même face à ses parents et refuse de se confier aux adultes qui sont, pense-t-il, incapables de le comprendre. En revanche, il va davantage se tourner vers ses amis et passera plus de temps avec eux à l’extérieur de la maison, ou dans sa chambre, à échanger sur les réseaux sociaux.

Comment favoriser le dialogue

Renouer le dialogue avec un adolescent demande beaucoup de tact, car il a tendance à considérer la moindre question comme du harcèlement et une intrusion dans son intimité. Soyez extrêmement patient et écoutez-le, mais instaurez cependant des limites. S’il fait preuve d’irrespect ou d’agressivité à votre égard, vous ne devez pas céder.

Les bonnes et les mauvaises influences

Votre enfant est très influençable à cette période de sa vie et vous devez – discrètement – garder un œil sur les personnes avec qui il passe du temps. Si vous soupçonnez de mauvaises fréquentations, vous devez intervenir. Il va vous falloir aborder des sujets difficiles, comme l’addiction aux drogues (le cannabis notamment), la consommation d’alcool, ainsi que les expériences sexuelles. Tâchez de le faire parler pour comprendre son ressenti, toujours de façon bienveillante. S’il se bloque, remettez à plus tard.

Vous devez le mettre en garde contre ces dangers, mais ne pas trahir sa confiance. N’allez pas fouiller dans son téléphone ou essayer de l’espionner lorsqu’il est sur les réseaux sociaux. S’il s’en rend compte, vous allez briser le peu de confiance qui lui reste envers les adultes et vous aurez du mal à revenir en arrière.

Il se peut aussi qu’il se détache de vous pour fréquenter des personnes qui auront une bonne influence. Il peut s’agir de gens de son âge, mais aussi d’adultes, comme un professeur ou un parent de ses amis. Vous ne devez surtout pas considérer cette personne comme un rival, mais plutôt comme un relais. Elle va vous aider à surmonter ce passage délicat et vous renouerez naturellement le dialogue avec votre enfant lorsqu’il aura atteint la maturité.

Des professionnels pour accompagner les parents

Si vous constatez un mal-être profond qui nuit à son épanouissement, vous pouvez vous faire aider par un thérapeute. Il peut s’agir de troubles du sommeil, déprime excessive, abus des jeux vidéo, addiction aux réseaux sociaux, anorexie, etc. Intervenez rapidement pour ne pas laisser ce trouble s’installer durablement.

Trouvez un terrain d’entente

Les parents d’ados qui s’en sortent le mieux sont ceux qui arrivent à trouver un terrain d’entente. Tout se négocie : argent de poche, horaires de sortie, temps passé sur les écrans, etc. Vous devez vous montrer souple, mais, une fois le compromis établi, il doit être respecté à la lettre. Vous lui montrez ainsi que vous lui accordez votre confiance, mais que lui doit respecter le contrat pour la conserver.

Ne pensez pas que le laisser totalement libre et être laxiste vous aidera, car l’adolescent a besoin de limites et de repères pour grandir. Il doit apprendre à respecter les règles de la vie en communauté et à y trouver sa place.

Dites-vous que cette crise est éphémère…

Gardez votre sang-froid et obligez-vous à relativiser, la crise d’adolescence passe. Bien sûr, selon si votre enfant est précoce ou non, vous devrez vous montrer plus ou moins patient. Vous devrez ensuite accepter que votre adolescent soit entré dans l’âge adulte, ce qui signifie que vos rapports vont changer. Ils ne seront pas moins bons, mais différents.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Parler de sexualité avec son ado : 4 règles d’or !

  Mon ado est accro aux réseaux sociaux

Partagez sur :