L’achat d’un portable à un enfant : une initiative des parents !

L’achat d’un portable à un enfant : une initiative des parents !

Alors que l’on pourrait aisément imaginer que l’achat d’un portable à un enfant serait le résultat d’une « pression » exercée par le jeune sur ses parents, c’est le plus souvent l’inverse qui se produit.

Ainsi, comme le montre un sondage TNS-Sofres pour l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF), même si les enfants sont de plus en plus nombreux et de plus en plus jeunes à demander à leurs parents un téléphone portable, 61% des achats de mobile pour les ados et pré-ados relèvent de l’initiative des parents. 

L’achat d’un portable à un enfant : un bon moyen de garder le contact et de se rassurer

Ainsi, 78% des parents expliquent cette prise de décision par la nécessité de « pouvoir joindre leur enfant et ce, à tout moment ». Ce chiffre monte à 84% lorsqu’il s’agit de parents divorcés, certainement pour faciliter la communication lorsque l’enfant est chez l’autre parent. Au final, 66% des parents déclarent que l’achat d’un portable à un enfant les rassure.

L’achat d’un portable à un enfant, le début des ennuis ?

Que les parents se trouvent rassurés par le fait que leur enfant ait un mobile n’empêche pas de procéder à des ajustements quant à l’usage qu’en font les ados. En effet, si 61% des parents étaient à l’initiative de cet achat, ils sont aussi 66% à être entrés en conflit avec leur enfant au sujet de l’utilisation qu’il en fait. Nous noterons que ce chiffre monte à 69% lorsqu’il s’agit d’un Smartphone.

Parmi les sources de tensions, le non-respect de certaines règles imposées arrive en tête à 48% suivi des difficultés à le joindre, du temps qu’il passe à pianoter sur son téléphone, mais aussi de la manière dont il « textote », négligeant les règles élémentaires d’orthographe, de grammaire ou simplement de considération de son interlocuteur. Viennent ensuite le dépassement de son forfait (vive les forfaits bloqués !) et son comportement social, lorsqu’il écrit un texto à table ou pendant qu’on lui parle par exemple.

Installer des règles : la clé de la réussite

Toutes ces sources de conflits ne sont-elles pas simplement une démonstration de la nécessité d’encadrer l’usage que fait l’enfant de son téléphone ? Comme le souligne Claude ALLARD, psychiatre des hôpitaux [1], le téléphone portable donne un pouvoir de communication qui symbolise aujourd’hui l’entrée dans le monde adulte. Ainsi, il est préférable d’attendre que l’enfant en ait vraiment l’utilité, alors qu’il devient de plus en plus autonome, pour en faire l’acquisition.

La bonne attitude à adopter sera alors de lui expliquer toutes les fonctionnalités de cet outil mais aussi les limites et les barrières à ne pas franchir et les risques. Il apprendra ainsi à comprendre l’intérêt de restreindre son utilisation afin de préserver du temps pour lui (celui des devoirs, du sommeil, des activités extra scolaires…) et de prendre en considération les personnes qui l’entourent, notamment en classe, ou encore autour de la table familiale.

Des règles toutes simples qui méritent cependant d’être précisées car comme pour tout nouvel outil, l’usage du téléphone portable nécessite une initiation.

[1] « Votre enfant et le téléphone mobile, Guide à l’usage des parents »

Partagez sur :

Il y a 2 commentaires concernant “L’achat d’un portable à un enfant : une initiative des parents !

  1. Le jour où mon fils aura un téléphone portable, il se le sera acheté lui-même avec son argent de poche.
    Où est passée la liberté d’aller où on veut sans que les parents ne le sache ? Donner un téléphone portable à son gamin peut le stresser avec le sentiment d’être toujours surveillé. Je pense que c’est à l’ado de choisir le moment où il pense avoir l’utilité d’un portable.
    Le problème maintenant, c’est que ces smartphones ont si sophistiqués qu’on peut vite voir adultes et enfants scotchés dessus et ainsi déteriorer leurs relations sociales.
    Donc, apprendre à utiliser un smartphone, c’est aussi apprendre à vivre

  2. En effet, l’usage du téléphone portable ne doit en aucun cas affranchir enfant ou adulte des règles élémentaires du « savoir-vivre ensemble ». Aussi, il peut-être utile de rappeler ces règles pour préserver les moments de communication parent-adolescent : ne pas téléphoner à table, ne pas pianoter sur son appareil lorsque quelqu’un nous parle, etc.