Mon ado est accro aux réseaux sociaux : que faire ?

ado accro reseaux sociaux

Votre ado se rue sur son téléphone portable dès son réveil, encore sous la couette, pour se connecter sur Instagram. Il passe ses journées rivé sur son mobile à poster des photos sur Facebook et à discuter avec ses amis sur des messageries instantanées comme Messenger ou WhatsApp.

Vous avez l’impression qu’il est devenu accro aux réseaux sociaux et qu’il n’est plus capable de s’en passer ?

Si vous vous reconnaissez dans cette situation, vous avez certainement envie d’agir pour éviter que votre ado développe une addiction au réseaux sociaux. Mais savez-vous comment vous y prendre ?

Déterminez la cause de cette dépendance à Internet

Si les ados passent autant de temps sur les réseaux sociaux, ce n’est pas pour vous embêter. À cet âge-là, un enfant ressent le besoin d’appartenir à un groupe. Et pour ça, quoi de mieux que de s’inscrire sur un réseau social et rejoindre des millions d’utilisateurs ?

Difficile pour les ados de s’insérer dans un groupe s’ils ne partagent pas une partie de leur vie sur Instagram ou Snapchat, ou qu’ils ne prennent pas part aux discussions entre amis sur Whatsapp ou Messenger.

Les plateformes comme Facebook ou Twitter permettent aussi aux collégiens de s’informer sur les tendances en suivant les publications d’influenceurs, de connaître les actualités et donc de s’insérer plus facilement. Celui qui n’a pas vu passer la dernière tendance en matière de mode ou la dernière vidéo parodique peut vite être mis à l’écart.

Si votre ado passe des heures par jour devant son écran, il n’y a pas de quoi s’affoler. Après tout, vous aussi, vous passiez du temps avec vos amis après l’école, n’est-ce pas ? C’est la même chose… sauf qu’aujourd’hui, les jeunes adultes se réunissent sur les réseaux sociaux pour entretenir leur vie sociale.

Veillez à ce que votre ado respecte les limites

Bien que les réseaux sociaux ne soient pas mauvais en soi, il faut tout de même reconnaître quand votre ado dépasse les limites du raisonnable.

Si votre enfant ne lève plus les yeux de son écran lorsqu’une personne lui parle, qu’il n’arrive plus à se déconnecter des réseaux ou qu’il devient irritable, cela devient excessif. Il est temps d’agir.

Pour cela, il vaut mieux y aller en douceur et miser sur la communication. Passez un peu de temps seul avec lui pour lui parler de ce qui vous inquiète, sans élever la voix pour éviter d’aggraver la situation.

Limitez l’utilisation des réseaux sociaux, sans l’interdire

Vous ne savez pas comment imposer vos limites ? C’est normal, puisque vous n’êtes pas dans votre élément.

Sachez qu’il ne sert à rien d’interdire, il faut simplement trouver un bon équilibre. Pour ce faire, vous pouvez commencer par instaurer des plages horaires sans téléphone portable pendant les repas.

Faites de la sensibilisation en amont

Ce qui vous inquiète en tant que parents, ce n’est pas le temps passé sur les réseaux, mais les problèmes que votre enfant pourrait rencontrer dans ce monde virtuel : cyber-harcèlement, cyberdépendance, troubles mentaux, isolement, etc.

Pour vous rassurer, n’hésitez pas à faire de la prévention en amont. Pensez à :

  • configurer les comptes des réseaux sociaux avec votre enfant pour maitriser ce qu’il ou elle souhaite partager (les paramètres de confidentialité) ;
  • lui apprendre que ses informations personnelles ne sont jamais effacées ;
  • lui rappeler que le partage de photos peut nuire à sa vie professionnelle future.

Demandez de l’aide si vous vous sentez dépassé

Si vous n’arrivez plus à communiquer avec votre ado dépendant et que la situation semble dégénérer, il faut se faire aider. Prenez donc rendez-vous chez un psychologue ou un psychiatre pour y remédier, il pourra vous préconiser une thérapie cognitive et comportementale.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 Les dangers du smartphone pour les adolescents
 Mon ado souffre d’insomnie : comment l’aider ?

Partagez sur :