Le harcèlement scolaire à l’heure d’internet

harcèlement scolaire sur internet

Le cyber-harcèlement scolaire est un fléau qui touche nombre d’enfants. Selon Catherine Blaya qui a publié Les ados dans le cyberespace, 40% des collégiens et lycéens admettent en avoir été victimes au moins une fois, 6% seraient harcelés de manière régulière. Mais qu’est-ce que le cyber-harcèlement scolaire ? Que faire pour protéger ses enfants ? Le blog La vie facile avec mon enfant vous répond. 

Qu’est-ce que le cyber-harcèlement scolaire ?

Egalement appelé « cyberbullying », il s’agit d’une nouvelle forme de harcèlement qui s’est massivement développée avec l’avènement d’internet et, notamment, les réseaux sociaux. Le harcèlement n’a plus de frontières, il ne se limite plus uniquement aux cours de récré. Sur Internet les élèves peuvent se faire insulter, humilier, intimider par leurs « camarades » de classe à l’abri du regard des adultes. Les attaques proférées sur le web peuvent être très violentes. Selon un psychologue interrogé par Psychologie Magazine, on distingue trois effets du cyber-harcèlement scolaire à savoir la propagation, la permanence et l’aggravation. La propagation correspond à la viralité des réseaux sociaux. Dès lors qu’un message est diffusé, de nombreux enfants peuvent réagir. Ainsi, le cyber-harcèlement scolaire peut rapidement devenir collectif. La permanence, c’est le fait que sur internet, les informations restent. Enfin, l’aggravation correspond au fait qu’internet désinhibe. Nul besoin d’être courageux pour agresser quelqu’un, le fait d’être caché derrière un ordinateur décuple l’agressivité et la méchanceté.

Comment s’apercevoir que son enfant est victime de cyber-harcèlement scolaire ?

Pour les parents, il n’est pas toujours facile de détecter un malaise chez leur enfant, et surtout lorsqu’il s’agit de harcèlement. En effet, la plupart du temps l’enfant n’évoque pas avec son entourage le cyber-harcèlement scolaire. Honteuse, la victime préfère cacher cette situation, au risque de la voir s’aggraver. Et pourtant, il est plus que nécessaire d’agir vite. Aujourd’hui, chez les adolescents, on estime que 3 suicides sur 4 sont liés au cyber-harcèlement.

La plupart du temps, certains signes permettent de s’apercevoir tout de même que l’enfant ne va pas bien. Perte d’appétit, perte de poids, problème de sommeil, tels sont certains des signaux à détecter. Mais l’enfant peut aussi perdre complètement confiance en lui, se renfermer sur lui-même voire devenir agressif. Enfin, des problèmes scolaires peuvent également témoigner du malaise de l’enfant lié au cyber-harcèlement scolaire.

Que faire si votre enfant est victime de cyber-harcèlement ?

La première chose est d’identifier sur Facebook ou tout autre réseau social le ou les responsables du harcèlement. Essayez d’encourager votre enfant à parler de ce qu’on lui fait subir et de lui demander ce qu’il souhaite. Ensuite, prenez rendez-vous avec la direction de l’école afin que des mesures soient prises contre le coupable. Si aucune action n’est réalisée ou si aucun résultat n’est constaté, contactez le référent harcèlement académique au 3020 ou rendez-vous à la gendarmerie pour porter plainte. Vous pouvez également signaler les contenus sur les réseaux sociaux ou contacter Net Ecoute au 0800 200 000 si le contenu n’est pas supprimé rapidement. Si le cyber-harcèlement scolaire continue, la solution peut être de changer votre enfant d’établissement afin qu’il ne soit pas confronté quotidiennement aux harceleurs. Et, bien sûr, en parallèle de toutes ces démarches, prenez le temps de communiquer avec votre enfant et n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un psychiatre ou un psychologue.

Quelques films sur le harcèlement scolaire :

  • Marion, toujours 13 ans, ce téléfilm raconte l’histoire vraie de Marion Fraisse qui s’est suicidé le 13 février 2013 suite à un harcèlement au collège et sur Facebook.
  • 13 reasons why, une série Netflix qui montre comment Hannah Baker, une adolescente de 17 ans, décide de mettre fin à sa vie. Elle laisse derrière elle treize cassettes correspondant aux treize raisons qui l’ont poussée à se donner la mort.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Harcèlement scolaire : que faire ?

 Comprendre et vaincre la phobie scolaire

 Comment aider votre enfant à prendre des décisions ?

Partagez sur :