Une semaine après la rentrée en maternelle : le bilan

rentrée école maternelle - enfants assis

La rentrée scolaire en maternelle est une nouvelle aventure pour votre enfant et, en cette année pas comme les autres, il est temps de faire le bilan au bout d’une semaine. Pour les parents, comme pour les enfants, cet état des lieux permettra de procéder à quelques ajustements.

Mettons de côté le coronavirus

La rentrée en maternelle de votre enfant ne doit pas être parasitée par le coronavirus. Le stress de la scolarisation est suffisant, inutile d’en ajouter. Les enfants ne sont pas tenus de porter le masque, il faut donc envisager cette première rentrée des classes comme normale.

Si votre école maternelle se situe dans des locaux voisins d’un collège ou si sa cantine est commune avec un collège, il va côtoyer des élèves plus grands portant un masque ; les maîtresses et les ATSEM le portent également. Vous devez expliquer à votre enfant que ce masque n’est qu’un élément de prévention et non un signe de maladie. Indiquez-lui que les mesures relatives à la propreté, notamment le lavage des mains, font partie de la vie quotidienne normale.

Faites le bilan de la rentrée des classes avec votre enfant

Depuis le premier jour de sa scolarisation, votre enfant a peut-être totalement modifié sa perception de la petite section. Il a pu rencontrer des écueils là où il ne s’y attendait pas, ou, au contraire a vu ses angoisses disparaître en se faisant de nouveaux amis. Il est important de lui apprendre à voir le verre à moitié plein et de répondre à toutes ses interrogations, une par une.

Prendre contact avec l’école est vécu différemment par chaque enfant. Après la première rentrée, ne vous précipitez pas sur votre enfant pour le harceler de questions. Il est important qu’il vous raconte le premier jour, mais vous devez lui laisser le temps d’analyser toutes les nouvelles émotions qu’il vient de vivre.

S’il s’est plus vite acclimaté que vous ne le pensiez, ne manquez pas de le féliciter. Ce sont parfois leurs parents qui voient la rentrée scolaire des enfants comme plus redoutable qu’elle ne l’est en réalité. Une mère restée seule à la maison peut se créer un stress qu’elle croit commun avec celui de son enfant, alors qu’il n’en est rien.

Le nouveau rythme de vie de l’année scolaire

Votre enfant découvre des rythmes auxquels il n’était pas habitué jusque-là. Même s’il se rendait déjà à la garderie ou chez une nounou et qu’il connaît les contraintes horaires, il doit se familiariser avec les rythmes de la classe de toute petite section et s’y adapter. Il est donc normal qu’au bout d’une semaine, il n’ait pas encore pris ses marques.

Vous devez faire preuve de patience et lui expliquer que, lui aussi, doit être patient. Parlez avec lui de sa journée pour évaluer si certains points lui posent problème. Si vous le sentez fatigué, demandez-lui comment se passe le moment de la sieste. Il est habitué à dormir dans sa chambre, seul ou avec sa fratrie, et soudain, il doit partager ce moment avec de nombreux autres enfants. Ce changement peut être assez déstabilisant et peut expliquer le réveil en cours de sieste et l’impossibilité de se reposer. Pensez à vérifier au passage qu’il ne lui manque pas son doudou.

La cantine et la récréation sont deux autres moments fondamentaux de la journée d’un petit écolier. Ce sont des lieux où l’enfant doit faire preuve de sociabilité, ce qui représente chez certains un effort particulier.

Les difficultés persistent

Au bout d’une semaine d’école, si votre enfant continue de pleurer lorsque vous le déposez le matin, ou se réveille en pleurs durant la nuit, vous devez travailler sur la séparation pour l’apaiser.

Évitez de lui dire que ce n’est pas grave, car il va penser que vous ne le comprenez pas et risque de se refermer sur lui-même. Prenez le temps d’écouter ses doléances et faites-lui valoir les avantages de l’école grâce à laquelle il découvre de nouveaux apprentissages et joue avec de nouveaux copains.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

  A quelle heure faut-il coucher mon enfant ?

  6 idées pour aider mon enfant à se repérer dans le temps

Partagez sur :