Comment aider votre enfant à prendre des décisions ?

Comment aider votre enfant à prendre des décisions ?

Un enfant prend ses premières décisions dès lors qu’il est capable de faire la différence entre ce qui est bon pour lui et ce qui ne l’est pas. Cependant, certains enfants ont plus de difficultés à exprimer ce qu’ils veulent. D’où peuvent provenir ces difficultés ? Comment aider votre enfant à prendre des décisions sans l’influencer ? Christine Di Griggio, experte en écologie relationnelle vous répond et vous conseille pour aider votre enfant à prendre des décisions.

1. A partir de quel âge un enfant est-il en mesure de prendre ses propres décisions ?

Il n’existe pas d’âge moyen permettant de déterminer avec exactitude la première prise de décision d’un enfant. Dès sa naissance, il interagit avec le monde extérieur et ressent rapidement l’envie de faire entendre à ses parents et à son entourage ce qu’il désire. Les premières prises de décision marquent le début du processus d’autonomisation de l’enfant. Elles peuvent, entre autres, survenir lors d’apprentissages tels que l’acquisition de la propreté. En effet, lorsqu’un enfant annonce à ses parents qu’il ne souhaite plus porter de couches, il prend une véritable décision l’engageant à être propre.

Par ailleurs, durant la phase d’opposition, au cours de laquelle l’enfant s’affirme et teste les limites de l’autorité parentale, il est possible qu’une prise de décision prenne la forme d’un refus. Il revient alors aux parents d’en interpréter le sens et d’y apporter la réponse adaptée. Enfin, l’expression de ses préférences alimentaires, mais aussi vestimentaires est un signe qu’un enfant est capable de prendre des décisions. De manière générale, ce qui permet de distinguer une vraie prise de décision d’un caprice, c’est le fait que l’enfant l’assume et qu’il en mesure les conséquences.

2. Pour quelles raisons certains enfants ne parviennent-ils pas à prendre des décisions ?

Plusieurs pistes peuvent être évoquées afin de comprendre pourquoi un enfant a des difficultés à prendre des décisions. Il faut d’abord s’assurer qu’il en ait la possibilité. Cela signifie que pour aider votre enfant à prendre des décisions, il ne faut pas l’empêcher de faire des choix, par peur qu’il se trompe ou qu’il commette une erreur.

Toutefois, aider votre enfant à prendre des décisions ne signifie pas le laisser fixer les règles à la maison. L’autonomie qui lui est accordée doit être encadrée par des règles de vie et de sécurité essentielles à son développement. Ces règles sont fixées par vous, parents, et sont non-négociables.

Prendre une décision peut également s’avérer difficile pour les enfants introvertis. Par manque de confiance en eux, ils n’osent pas s’exprimer et préfèrent laisser les autres décider à leur place. Ces enfants répondront plus facilement « je ne sais pas » plutôt que de prendre une décision, craignant de faire erreur ou d’être en désaccord avec leur entourage.

3. Comment aider votre enfant à prendre des décisions ?

Pour aider votre enfant à prendre des décisions, il faut lui laisser suffisamment d’autonomie, lui permettre de s’exprimer et d’agir librement. En tant que parents, il est essentiel d’expliquer à votre enfant qu’il peut oser, qu’il a le droit de se tromper, c’est ce qui l’encourage à surmonter les échecs.

Prendre une décision nécessite d’avoir de l’estime de soi. Cela signifie qu’il faut être capable d’évaluer ce qui est bon pour soi et ce qui, a contrario, pourrait être préjudiciable. L’estime de soi aide à s’affirmer, à exprimer ses émotions, ses pensées et ses besoins. Pour aider votre enfant à développer l’estime de soi, il ne faut pas hésiter à lui confier des responsabilités, en adéquation avec ses capacités. Par exemple, en l’encourageant, sous votre surveillance, à s’habiller seul, à faire sa toilette, à ranger sa chambre, etc. Félicitez-le en cas de succès et conseillez-lui de persévérer en cas d’échec.

Un enfant qui ne parvient pas à prendre des décisions aura des difficultés à prendre position face à une question ouverte, dont les possibilités de réponses sont multiples. En revanche, lui demander de choisir entre deux activités extrascolaires par exemple, lui permettra d’exprimer ce qu’il veut vraiment et l’aidera à développer sa capacité à prendre des décisions.

4. Comment éviter à son enfant de prendre une mauvaise décision sans pour autant l’influencer ?

Tout d’abord, il faut accepter que ce qui semble être une mauvaise décision pour un adulte ne le sera pas forcément aux yeux d’un enfant. Ce qui peut aider votre enfant à prendre une décision qui soit bénéfique pour lui, c’est l’amour et le soutien inconditionnel que vous lui portez. Pour cela, il faut admettre que les décisions de votre enfant ne soient pas ce que vous aviez projeté ou imaginé pour lui.

De plus, les erreurs font partie de l’apprentissage, elles sont inévitables mais peuvent être enrichissantes, à condition que votre enfant se sente en sécurité et aimé quelle que soit sa décision. S’il se trompe, il doit pouvoir compter sur le soutien de ses parents et de son entourage, qui l’aideront à assumer ses échecs et à en tirer des leçons pour progresser.

Si vous pensez que votre enfant prend une mauvaise décision, qui pourrait lui être néfaste, alors il faut le lui dire, être attentif à ses arguments et échanger avec lui. Rassurez-vous, prendre des décisions développe l’intuition. Un enfant qui prend une décision est capable de s’écouter, c’est à dire qu’il a le sentiment que ce qu’il fait est bon pour lui. Ainsi, avec votre amour, le soutien et la sécurité que vous lui accordez, votre enfant sera à même de juger ce qui est bon pour lui et ne craindra pas de commettre des erreurs.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Comment apprendre la politesse à mon enfant ?

 Comment gérer la période des gros mots ?

 Les gros mots : comment montrer le bon exemple ?

Partagez sur :