Puberté : comment aborder le sujet avec ma fille ?

puberté

Votre petite fille devient lentement une jeune femme et la puberté frappe à la porte de l’enfance.
Sujet délicat, encore jalonné de tabous, l’apparition des premières règles et des changements physiques qu’elles génèrent, marquent l’entrée dans l’âge adulte de votre fille. Aussi, comment aborder le sujet de la puberté avec efficacité et délicatesse ?

Anticipez

Beaucoup de mères attendent que les premiers changements s’opèrent pour en parler à leur fille. Or, il est préférable d’anticiper et de parler de la puberté en amont, soit à partir de 8 ans.

Effectivement, au moment où votre fille vivra pleinement sa puberté, elle n’aura pas forcément envie d’en parler avec vous, préférant échanger avec ses copines, aussi est-il judicieux d’aborder la question avant.
N’hésitez pas à lui demander ce qu’elle sait des règles, des modifications hormonales, de l’apparition des seins afin de créer un climat d’échange.

Expliquez

Choisissez des mots simples, parlez de votre expérience, de la différence de vécu entre votre jeunesse et celle de votre ado.

Certaines petites filles s’interrogent dès 5 ou 6 ans et posent des questions à leur maman, familiarisez-la alors avec le sujet en lui expliquant que c’est naturel et arrive à toutes les femmes. Appuyez-vous si besoin sur un peu de biologie, simplifiée, mais sans rentrer dans des détails trop complexes, et recommandez-lui éventuellement quelques lectures sur le sujet.

Conseillez

N’hésitez pas à partager vos connaissances et incitez votre fille à se renseigner, par exemple sur les meilleures protections hygiéniques, à tester serviettes, tampons ou cup et choisir ce qui lui convient le mieux.

Proposez-lui également un rendez-vous chez votre gynécologue si elle ressent des gênes ou douleurs, et incitez-la à prendre le réflexe d’une consultation régulière.

Et les papas solo ?

Il arrive que des pères élèvent seuls leur fille ou qu’ils soient tout simplement dans le cadre d’une garde alternée.
Quand vient la puberté, plusieurs solutions s’offrent à eux : en parler avec naturel comme d’un phénomène biologique normal, ou encore faire appel à un référent féminin de l’entourage, cousine, sœur, amie.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Puberté précoce : avis d’un spécialiste

• Contraception : quand et comment aborder le sujet avec son enfant ?

• Parler de sexualité avec son ado : 4 règles d’or

Partagez sur :