Grossesse et troubles bipolaires

grossesse et troubles bipolaires

La bipolarité est un trouble qui impacte fortement le quotidien des personnes qui en souffrent et leur entourage. Décider de vivre une grossesse en étant malade pose naturellement beaucoup de questions. Puis-je continuer à prendre mon traitement ? Vais-je supporter cette grossesse ? Mon enfant sera-t-il bipolaire ? Le blog La vie facile avec mon enfant tente de répondre à vos interrogations.

Qu’est-ce-que la bipolarité ?

La bipolarité est un trouble de l’humeur à la fois perturbant pour le malade et pour son entourage. De manière générale, les personnes souffrant de ce trouble alternent périodes d’euphorie et périodes de dépression, à des niveaux plus ou moins élevés selon les malades et le type de bipolarité. Si ce trouble ne se soigne pas, il existe des traitements capables de réguler l’humeur afin de limiter les crises.

Grossesse et bipolarité : y-a-t-il des risques physiques ?

Les personnes bipolaires prennent divers traitements et notamment du lithium. La question est donc de savoir si ce traitement peut avoir un impact sur le fœtus. Concrètement, il existe bel et bien un risque de malformation, cardiaque notamment. Toutefois, il semblerait que le risque ne soit pas aussi élevé que l’on peut l’imaginer et la détection peut se faire rapidement afin de pouvoir envisager, le cas échéant, une interruption de grossesse. Quoi qu’il en soit, la décision de prendre ou non un traitement pour la bipolarité durant la grossesse ne peut revenir qu’aux professionnels de santé que vous consultez habituellement à savoir votre médecin traitant et votre psychiatre. Ne prenez jamais le risque d’arrêter vous-même votre traitement sans avis médical.

Je suis enceinte et bipolaire : quels sont les risques psychologiques ?

La grossesse joue sur les hormones. Les changements d’humeur ne sont pas rares chez la femme enceinte. Il est donc tout naturel pour les personnes bipolaires de se demander si le fait d’être enceinte va modifier encore plus leur humeur et accentuer les phases euphoriques et dépressives. Et la question se pose naturellement en parallèle du traitement. Si la femme enceinte et bipolaire ne prend pas de traitement durant sa grossesse, le risque est d’être dépressive et stressée, ce qui n’aura qu’un impact négatif sur l’enfant. Difficile donc de faire le bon choix, c’est pourquoi l’avis d’un professionnel de santé est indispensable. En outre, pour mieux vivre cette période, il semble absolument nécessaire de continuer un suivi avec son psychologue ou psychiatre.

La bipolarité est-elle génétique ?

En partie oui, mais en partie seulement. Si vous êtes enceinte, sachez que votre enfant ne sera pas nécessairement bipolaire. On parle ici de maladie à hérédité complexe, ce qui signifie que votre enfant sera porteur de certains gènes de vulnérabilité mais que c’est son contexte de vie qui engendrera ou non l’expression de cette maladie.

Cet article confirme que le sujet de la maternité pour une femme atteinte de troubles bipolaires est délicat et soulève naturellement beaucoup de questions. S’il ne fallait retenir que deux choses, nous mettrions en avant le fait de bénéficier d’un suivi médical rapproché mais aussi de ne pas oublier d’en faire un projet de couple.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Dossier maternité

 Calculez vos périodes de fécondité

 

Partagez sur :