Déménagement : comment aborder le sujet avec mon enfant ?

femme_déménagement

Changer de maison, de quartier, de cadre de vie peut faire partie des épreuves difficiles pour un enfant, comme pour un adulte.
Afin d’aider votre petit à passer le cap de manière sereine et constructive, voici quelques conseils qui lui faciliteront la vie !

Expliquez lui !

Il est primordial d’anticiper la situation et de ne pas placer votre enfant devant le fait accompli, ce qui serait extrêmement brutal et source d’incompréhension.

Pendant les semaines qui précèdent, pas plus, expliquez que vous allez changer de maison, donnez-lui les raisons de votre déménagement.
Vous pouvez également discuter avec lui et demander son avis et son ressenti, tout en lui partageant les vôtres ; dans le but de le rassurer.

Si vous déménagez à proximité, emmenez-le visiter le nouveau quartier, la nouvelle maison afin qu’il commence à se projeter et à imaginer sa vie future.
Dans le cas d’un changement de pays ou de ville, montrez-lui des photos, des reportages et expliquez-lui les différences de mode de vie, l’enrichissement que cela lui apportera mais également comme vous êtes heureux de partager ces découvertes ensemble.

Par ailleurs, vous pouvez vous appuyer sur des livres ou des dessins animés qui abordent de manière ludique la question du déménagement. Par exemple, avec Tchoupi ou Martine, votre enfant pourra s’identifier à ces personnages et ainsi mieux vivre cette nouvelle étape.

Impliquez-le !

Votre enfant voit bien le changement dans votre quotidien, les cartons, le tri…  De manière à le responsabiliser et l’aider à vivre cette expérience « comme les grands », impliquez-le dans les préparatifs sans pour autant perturber sa routine (heures des repas, du bain, du coucher).

Rangez avec lui ses propres affaires, ses jouets, ses vêtements afin qu’il prenne conscience des étapes concrètes qui amèneront ce réel changement.
Intégrer votre enfant dans le déroulement du déménagement lui permettra de se sentir responsabilisé et partie intégrante de ce processus, limitant ainsi les peurs d’abandon qu’il pourrait ressentir.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Suite à un choc, mon enfant ne veut plus dormir dans son lit

• Comment faire voyager un enfant seul ?

Partagez sur :