« Parentification » : quels sont les risques pour l’enfant ?

Parentification : quels sont les risques pour l'enfant ?

La parentification est un processus peu connu qui, pourtant, touche de nombreuses familles. On assiste à une inversion des rôles qui met l’enfant en position de soutien, perdant ainsi sa place d’enfant. Dans quel contexte cela peut-il arriver ? Quelles sont les conséquences pour l’enfant ? Le blog La vie facile avec mon enfant décrypte pour vous ce phénomène.

Qu’est-ce que la parentification ?

Même si l’on en parle peu, il s’agit d’un processus que l’on peut constater dans bon nombre de familles. Concrètement, la parentification consiste à inverser les rôles, l’enfant prenant la place du parent. De manière générale, cela se produit lorsque les parents sont fragilisés. Il peut s’agir d’une fragilité physique liée à une maladie, de problèmes d’alcool ou de drogue ou bien encore d’une fragilité psychologique liée à la solitude, un deuil, etc. Il n’est pas rare que la parentification s’observe dans les familles monoparentales, le parent n’ayant pas le soutien de son conjoint.

L’enfant, voyant son parent souffrir, a tendance à prendre le rôle de relais, de soutien pour combler le mal-être de son père ou de sa mère. L’enfant a alors peur d’abandonner son parent et occupe une place qui n’est pas la sienne : en étant une aide psychologique ou en prenant en charge la vie du foyer. S’il a des frères et sœurs et qu’il est l’aîné, là encore, il prendra le rôle de parent vis-à-vis d’eux. Si certains parents se rendent compte de la situation, d’autres, pour des raisons variées, n’y parviennent pas et ne prennent donc pas conscience que cette inversion des rôles est un réel poids pour l’enfant.

Quelles conséquences pour l’enfant ?

L’enfant perd naturellement sa place, mettant en cause son développement. Il endosse un rôle qui n’est pas le sien et qu’il n’est pas nécessairement capable de tenir.. Il développe en parallèle une dépendance affective qui peut l’handicaper plus tard et retarder son accès à l’autonomie. De plus, la perte de l’estime de soi est courante dans les cas de parentification, le parent ayant des attentes auxquelles l’enfant n’est pas toujours en mesure de répondre.

La santé de l’enfant est également en jeu dans ce processus. De fait, des chercheurs ont mis en lumière le fait qu’un enfant prenant le rôle de son parent développe un risque plus important d’être anxieux, dépressif ou de souffrir de troubles alimentaires. Si le parent est conscient de cette situation, il est important qu’il puisse consulter un thérapeute afin de résoudre son trouble et ainsi de reprendre pleinement sa place au sein de la famille pour que l’enfant lui-même puisse évoluer à son rythme.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Un Pédiatre vous répond ! [Question : Dormir avec son enfant]

• Au secours : ma fille suce encore son pouce !

 

 

Partagez sur :