Le sexe pendant la grossesse

Le sexe pendant la grossesse

Pendant la grossesse, la libido du couple est souvent fluctuante. Vous éprouvez moins de désir pour votre partenaire ou au contraire êtes sujette à de véritables pulsions sexuelles. Le papa quant à lui peut sembler distant ou inquiet. Dès lors, comment rester complices et sexuellement actifs ? La grossesse doit-elle s’apparenter à une période d’abstinence pour les futurs parents ? Existe-t-il des risques pour la mère ou l’enfant ? Le blog La vie facile vous livre quelques conseils pour vivre pleinement et sereinement cette période d’attente de neuf mois. 

Sexualité et grossesse sont-ils compatibles ?

Les études menées sur le sujet sont unanimes : le sexe pendant la grossesse n’est pas source de danger pour la maman ou l’enfant à venir.

Pour vivre au mieux cette période, une sexualité active est tout à fait possible et même recommandée ! Les ébats sexuels libèrent en effet des endorphines dans le sang et contribuent ainsi à l’épanouissement du couple.

Le sexe selon les trimestres de grossesse

En fonction des trimestres de grossesse, les désirs de la future maman peuvent varier du simple au double. Entre les nausées des premiers mois, le changement physique, les hormones, la fatigue ou encore la crainte d’une fausse-couche, l’activité sexuelle pendant le premier trimestre est souvent assez calme et cela n’a rien d’anormal.

À l’inverse, dès le quatrième mois, la femme a apprivoisé ce corps en pleine transformation et ses rondeurs généreuses. Elle se sent plus en forme, plus sereine et le désir sexuel se fait alors plus intense. On parle même de véritables pulsions sexuelles !

Les peurs les plus fréquentes du futur papa

Si les mamans se sentent épanouies, heureuses et désirables, qu’en est-il des papas ? Il n’est pas rare que le futur père éprouve certaines craintes, notamment celle de blesser la mère ou l’enfant pendant l’acte sexuel ou encore la peur de déclencher prématurément l’accouchement.

Si votre compagnon éprouve ces mêmes craintes, rassurez-le, elles sont non fondées et l’enfant ne court aucun danger. Il est bien à l’abri à l’intérieur de l’utérus, loin de la cavité vaginale.

Certains hommes, quant à eux, se sentent moins attirés ou n’osent plus approcher leur compagne qui devient mère au fil des mois.

Quelles que soient les angoisses ou les raisons qui les poussent à rester distants, prenez le temps d’en discuter. L’écoute et la complicité sont indispensables pour vous aider à vivre cette grossesse sereinement.

Une sexualité adaptée

Au fil des semaines et des rondeurs qui s’installent, quelques aménagements sont à prévoir. Les futurs parents peuvent explorer une nouvelle sexualité en adoptant notamment des positions sexuelles plus confortables. Le troisième et dernier trimestre rend souvent les relations sexuelles plus compliquées, surtout pour la maman : ventre volumineux, seins gonflés et douloureux, mal de dos, etc. Dans ces moments-là, délaissez les prouesses sexuelles habituelles pour des caresses et des massages complices tout aussi plaisants.

Enfin, pendant la grossesse, certaines femmes observent de légers saignements pendant ou après l’acte. Si c’est le cas, pas d’affolement, cela est tout à fait courant. Néanmoins, si vous avez des questions ou des inquiétudes, pensez à consulter votre médecin ou votre sage-femme.

Partagez sur :