Mon enfant a attrapé un coup de soleil

Exposition au soleil pour les enfants

Le coup de soleil est une brûlure cutanée engendrée par les rayons du soleil. Les conséquences peuvent être sérieuses, à court terme comme à long terme. La peau des enfants supporte mal l’exposition au soleil prolongée et il convient d’utiliser un écran solaire de haute protection. Voici comment bien protéger votre enfant des rayons UV.

Qu’est-ce qu’un coup de soleil ?

L’érythème solaire, communément appelé coup de soleil, est une brûlure provoquée par certains rayons du soleil. Les rayons ultraviolets (UV) sont composés de rayons UVA qui pénètrent profondément l’épiderme, de rayons UVB qui pénètrent moins la peau, mais sont responsables du coup de soleil, et de rayons UVC très nocifs qui sont heureusement filtrés par la couche d’ozone.

La peau doit être exposée au soleil pour produire la vitamine D qui nous est vitale. Cependant, sans protection solaire, elle se protège naturellement en brunissant, puis, au-delà d’un certain seuil, elle rougit et peut développer les cloques. Outre le coup de soleil immédiat, un enfant trop exposé au soleil pourra plus tard développer un cancer de la peau, à cause des UVA.

Les rayons du soleil sont aussi responsables d’un vieillissement prématuré de la peau, avec l’apparition de rides et de taches, claires ou sombres.

Les peaux les plus fragiles

Certains types de peau sont plus sensibles que d’autres. Il est indispensable de protéger du soleil les jeunes enfants avec de la crème solaire, notamment durant les heures les plus chaudes. Vous devez prendre d’autant plus de précautions s’il a les cheveux blonds ou roux, des taches de rousseur et/ou beaucoup de grains de beauté. Redoublez de vigilance s’il existe des antécédents familiaux de mélanomes.

Ne pas confondre coup de soleil et allergie au soleil

L’allergie au soleil se manifeste par l’apparition de plaques rouges et de petits boutons qui démangent. Elle s’accentue avec l’âge et touche majoritairement les femmes.

Une allergie peut aussi être déclenchée par la prise d’un médicament ou l’application d’une crème ou d’un déodorant inadaptés.

Comment protéger votre enfant d’un coup de soleil

Pour ne pas attraper un coup de soleil, l’exposition au soleil doit être progressive et de préférence jamais entre 12 et 16 heures. Vous devez totalement protéger du soleil les enfants de moins de trois ans.

Choisissez des vêtements légers, mais couvrants. Si votre enfant joue à la plage ou au bord d’une piscine, la réverbération du soleil amplifie l’action des ultraviolets. Privilégiez un t-shirt à manches longues, un chapeau et des lunettes de soleil. N’oubliez jamais votre parasol.

Ne lésinez pas sur l’emploi de crème solaire. Choisissez un écran total avec un indice de protection adapté en fonction de la nature de la peau de votre enfant : IP50+ pour les blonds et les roux, IP30+ pour les autres. Renouvelez l’application toutes les deux heures et après chaque baignade.

Que faire en cas de symptômes graves

En cas de coup de soleil, vous devez stopper toute exposition au soleil, jusqu’à la cicatrisation totale.

Si votre enfant présente des rougeurs et des démangeaisons, le coup de soleil peut être un peu douloureux, mais pas grave. Il s’agit d’une brûlure au premier degré. Vous devez hydrater la peau avec des crèmes après-soleil qui vont rapidement soulager la douleur. En quelques jours, le coup de soleil aura disparu. Le seul risque est une desquamation (la peau pèle) qui n’engendre aucune douleur.

La brûlure est au second degré si votre enfant présente des cloques remplies d’un liquide clair, avec un pourtour rouge. La douleur est plus intense et le temps de cicatrisation plus long, jusqu’à deux semaines. Ne percez pas les cloques, mais désinfectez-les, avant d’appliquer des pansements spécifiques pour soigner les brûlures que vous trouverez en pharmacie. Il existe également des sprays qui permettent d’apaiser la déshydratation.

Si la brûlure est plus sérieuse, vous devez consulter un médecin. C’est également indispensable en cas de nausées, vomissements et fièvre. Il peut s’agir d’une insolation, qui peut être grave et nécessite une surveillance médicale, en particulier chez les enfants.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 Comment prévenir et soigner les petits bobos de l’été ?

 Le sommeil de l’enfant en été

 

 

 

 

 

Partagez sur :