Dyspraxie, dysgraphie, dyslexie, mon enfant est dys…

Dyspraxie, dysgraphie, dyslexie, mon enfant est dys… Comment puis-je l'aider ?

Dyspraxie, dysgraphie, dyslexie, comment ces troubles se manifestent-ils chez les enfants et comment y faire face ?

Le magazine Déclic, spécialiste des questions liées à la famille et au handicap publie en ce mois de septembre un dossier spécial « scolarité ». Le but : aider les parents d’enfants rencontrant des difficultés de concentration ou d’organisation. Il s’agit de les aider à accompagner leurs enfants pour y faire face et surtout, à faire en sorte qu’ils gardent confiance en eux.

En parallèle, la revue publie un guide pratique « Mon enfant est dys ». Un éclairage sur ces troubles cognitifs dont les conséquences pour les enfants sont souvent des troubles de l’apprentissage. Afin de nous aider à mieux comprendre comment se manifestent la dyspraxie, la dysgraphie et la dyslexie ainsi que leurs impacts sur la vie de ces enfants, ylvie Boutaudou, rédactrice en chef du magazine Déclic,  a accepté de répondre à nos questions.

1. Tout d’abord, pouvez-vous nous nous expliquer la différence entre dyspraxie, dysgraphie et dyslexie ainsi que la façon dont ces troubles se manifestent chez les enfants ?

La dyspraxie est un trouble de l’acquisition de la coordination du geste, souvent associé à un trouble visuel, avec parfois des problèmes de déglutition ou de langage. L’enfant dyspraxique est maladroit. Il est difficile pour lui de coordonner ses gestes et de se concentrer en classe. Certains enfants dyspraxiques ont parfois des difficultés à parler.

La dysgraphie est un ensemble de difficultés généralement repérées à l’école. L’enfant coordonne mal ses gestes, il est gêné dans les exercices graphiques : il a du mal à écrire son prénom, a une écriture lente ou illisible, rechigne à dessiner, colorier et n’est pas attiré par les travaux manuels. Son travail donne une impression négligée, car il organise mal sa page, son écriture manque de fluidité. Des troubles du tonus sont également souvent associés à de la dysgraphie.

La dyslexie est un trouble affectant essentiellement l’identification des mots écrits, provoquant des troubles de la lecture et parfois de l’expression orale. Elle n’affecte pas les capacités intellectuelles, auditives ou visuelles. L’enfant dyslexique présente un retard significatif par rapport aux autres. Il inverse les lettres, comprend moins vite ce qu’il lit, fait souvent des confusions phonétiques et a du mal à mémoriser la forme des mots. Les personnes atteintes de dyslexie ont également des problèmes de mémorisation et de concentration.

2. Comment les diagnostique-t-on ? Faut-il se rendre chez un spécialiste ?

Les symptômes des troubles « dys » peuvent être repérés dès la petite enfance. Mais dans des cas comme la dysgraphie, ils ne peuvent être diagnostiqués qu’à l’âge de 7 ou 8 ans. Quel que soit le trouble, la consultation d’un spécialiste est indispensable. Il guidera les parents vers un traitement adapté.

3. Quels sont les éventuels traitements, le suivi que reçoit un enfant dys ?

Une rééducation adaptée est recommandée dans le traitement des troubles « dys ». Des séances d’orthophonie sont souvent nécessaires. Certains médecins préconisent, en complément, la psychothérapie. Chez les dyspraxiques, les traitements varient selon les cas. De manière générale, des séances d’orthophonie et de rééducation permettent à ces enfants de faire des progrès.

La dysgraphie se traite plus spécifiquement par une graphothérapie dirigée par un rééducateur. Chaque séance dure 45 minutes. Différents exercices sont effectués, comme des jeux d’adresse ou des exercices de motricité générale.

4. Est-il malgré tout possible qu’un enfant dys poursuive une scolarité « normale » ?

Tout dépend de la gravité des troubles. Un enfant atteint d’une légère dyslexie pourra suivre une scolarité normale, accompagné de quelques séances d’orthophonie. Pour d’autres, la présence d’un Auxiliaire de vie scolaire (AVS) est nécessaire, ainsi que l’utilisation d’un matériel adapté à son handicap (ordinateur,…). Dans le cadre de notre dossier spécial « scolarité », Géraldine Gaiffe, la maman de Mathéo 9 ans, dysphasique, explique que son fils est aidé par une AVS 9 heures par semaine.  Sa maîtresse lui a même fabriqué un aide-mémoire pour la lecture : par exemple, la lettre M est associée à un dessin de pas, qui lui évoque la marche.

En savoir plus

Déclic magazine : depuis 20 ans auprès des familles. Bimestriel édité par Handicap International, Déclic s’adresse aux parents d’enfants différents âgés de 0 à 20 ans. Déclic facilite le quotidien des parents et les aide à préparer l’avenir. Scolarisation, apprentissage, santé, psycho, aides financières… le magazine traite de tous les sujets.

Déclic est disponible uniquement sur abonnement à http://www.boutique-magazine.com

Focus sur Mon enfant est dys

Développés par la rédaction du magazine déclic, les guides Déclic rassemblent de nombreux conseils pour apporter à un enfant handicapé les soins dont il a besoin. Des avis de professionnels et des témoignages de familles informent et rassurent les parents pour leur permettre d’accompagner leur enfant avec plus de sérénité.

Il a du mal à s’exprimer, à s’organiser, ou à se concentrer ? Que ce soit pour s’habiller, manger, écrire ou compter, il n’est pas toujours évident de comprendre pourquoi votre enfant n’y arrive pas. Ce guide apporte des précisions sur toutes les formes de dyspraxie, dysgraphie ou dyslexie… Et propose aux travers de fiches pratiques, des exercices pour l’aider à progresser à l’école comme à la maison.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 Le système scolaire, comment ça marche ?

 Nos conseils pour une année scolaire sans stress

 La lecture avec votre enfant : 8 conseils pratiques

 Comment susciter le goût de lire chez mon enfant

Partagez sur :

Il y a 3 commentaires concernant “Dyspraxie, dysgraphie, dyslexie, mon enfant est dys…

  1. Merci pour ces précisions. Effectivement la dysgraphie et la dyspraxie sont très souvent confondues.

  2. Merci Léa pour l’intérêt que vous portez au blog ! N’hésitez pas à nous faire part de vos questions ou de vos suggestions. A bientôt :)

  3. Bonjour,
    les troubles DYS, principalement dyspraxie et dysgraphie, sont aussi pris en charge en psychomotricité. Le psychomotricien est un professionnel DE qui, en retravaillant la posture, l geste, la motricité fine, les équilibres, pourra proposer une remédiation adaptée à l’enfant et à son trouble !