10 conseils pour préparer l’aîné à l’arrivée de bébé

aîné

Moment délicat, que l’arrivée d’un bébé dans la vie de votre aîné !
Entre joie et incompréhension, impatience et jalousie, la venue d’un petit dernier peut susciter de vives réactions auprès de votre premier enfant. Découvrez comment l’aider à se préparer de manière optimale. 

Préparez l’annonce

Choisissez bien le moment où vous allez annoncer l’arrivée du second enfant en fonction de l’âge du plus grand. En effet, ce n’est pas la peine d’en parler trop tôt car tout petit, les enfants n’ont pas forcément la notion de temps et pour eux, les 9 mois risquent d’être interminables.

De préférence, un moment où vous êtes en famille, disponible et calme.

Rassurez-le

La première crainte d’un aîné, est de voir ses parents « préférer » le second, ou de ne pas suffire à ses parents. Expliquez à votre aîné que vous l’aimez et l’aimerez toujours autant.

Expliquez ce qu’est un bébé

Un enfant ne comprend pas forcément les besoins vitaux d’un bébé, et encore moins toute cette attention qu’il reçoit au quotidien. Afin de ne pas accentuer la jalousie, expliquez-lui qu’il ne s’agit pas d’une préférence de votre part mais bien d’une nécessité.

Impliquez-le

Choix du prénom, décoration de la chambre, premiers vêtements… Impliquez votre aîné dans les grandes étapes de l’élargissement de la famille !

Faites-lui un cadeau

Choisissez quelque chose de symboliquement fort, un jouet qu’il a toujours souhaité ou qui possède une signification particulière pour lui. Vous pouvez l’offrir au moment de l’arrivée du petit, lorsque les cadeaux des proches vont arriver.

Responsabilisez-le

Un grand frère ou une grande sœur, ça n’a pas de prix pour un cadet. Jeux, sport, lecture, montrez à votre aîné tout ce qu’il sait et pourra transmettre à son tour, au plus petit.

Respectez ses émotions

Un enfant ne va pas nécessairement « aimer » tout de suite son petit frère ou sa petite sœur, inutile de le forcer, vous ne pourrez pas. Par contre, il doit respecter le bébé.

Racontez votre expérience

Que vous soyez l’aîné ou ayez eu des aînés, racontez votre expérience à votre enfant, surtout si elle est positive. Si elle ne l’est pas, vous pourrez en profiter pour l’inciter à un autre comportement, positif.

Ne changez rien !

Dans la mesure du possible, ne changez pas votre emploi du temps et les habitudes de votre aîné, notamment en ce qui concerne ses loisirs et activités sportives.

Soyez à l’écoute

Montrez que vous ne le négligez pas et restez à l’écoute de ses propos ou changements de comportement.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Papa, maman, comment on fait les bébés ?

• Suivi de grossesse : l’agenda de la future maman

• Quand et comment annoncer sa grossesse à son employeur ?

Partagez sur :