Tout savoir sur le don de sang de cordon

Tout savoir sur le don de sang de cordon !

Le don de sang de cordon est une possibilité offerte aux futures-mamans avant l’accouchement. Il s’agit d’un don libre, volontaire, anonyme et gratuit qui peut sauver des vies grâce aux cellules souches contenues dans le cordon ombilical et le placenta. Celui-ci ne constitue donc en aucun cas une obligation mais il est systématiquement proposé dans les maternités où les dispositifs de traitement du don sont présents (voir la liste des maternités qui pratiquent le don de sang de cordon). 

Qu’est-ce que le sang de cordon ou sang placentaire ?

Il s’agit du sang qui reste dans le placenta et le cordon ombilical après la naissance de votre enfant. Tout au long de la grossesse, ce sang était vital pour votre bébé mais une fois venu au monde, ce sang n’a plus d’utilité ni pour l’enfant, ni pour la mère et il est habituellement détruit.

Comment le don de sang de cordon peut-il sauver une vie ?

Le sang de cordon ombilical représente une alternative à l’utilisation des cellules issues de la moelle osseuse pour sauver la vie de personnes atteintes de maladies graves du sang ou de cancer. Le don de sang de cordon peut permettre de traiter ces patients car il contient, tout comme la moelle osseuse, des cellules capables de reconstituer le système sanguin et le système immunitaire du patient compatible. Une fois prélevé, le sang de cordon peut être congelé, stocké et mis à la disposition des malades nécessitant une greffe. C’est une chance réelle qui sera donnée à ces patients qui ont besoin de traitements.

Un prélèvement sans risque ni pour l’enfant ni pour la mère

Le prélèvement de sang de cordon a lieu dans les minutes qui suivent l’accouchement lorsque le cordon ombilical vient d’être coupé et que le placenta est encore dans l’utérus. Le prélèvement est totalement indolore et ne présente pas de risque ni pour le bébé, ni pour la maman puisqu’il ne modifie pas les soins médicaux de l’accouchement. Il n’a d’ailleurs pas lieu si les sages-femmes doivent porter leur attention sur des gestes médicaux prioritaires après l’accouchement.

Il existe certains détracteurs au don de sang de cordon malgré tout…

Certains parents font le choix de ce que l’on appelle les « naissances lotus » : le cordon ombilical n’est pas coupé à la naissance, le bébé reste attaché à son placenta jusqu’à ce que le cordon tombe de lui-même. Ils refusent donc le don de sang de cordon en partant du principe que celui-ci est nécessaire au bébé et préfèrent attendre que le sang du placenta se soit totalement transféré du placenta vers le bébé.

Il existe aussi des entreprises privées à but lucratif qui font miroiter les possibles utilisations du sang de cordon dans le futur pour soigner son enfant. Cela ne repose sur aucun fondement scientifique et ces sociétés demandent souvent aux parents de transporter ou d’envoyer par colis le sang de cordon prélevé, ce qui est illégal et puni par la loi. Aujourd’hui, aucune banque commerciale de sang placentaire n’a été autorisée en France.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Tout savoir sur la péridurale

 Le baby blues, de quoi s’agit-il ?

Partagez sur :