Symptômes, diagnostic et traitement de l’IPLV chez l’enfant

Symptômes, diagnostic et traitement de l'IPLV chez l'enfant

Carla a posé la question suivante :

Ma fille de 8 mois, 7380 kg est-elle vraiment allergique aux PLV [Protéines de lait de vache, NDLR] car je me pose pas mal des questions. J’ai rajouté 30 gouttes de lait dans ses légumes pendant deux mois et en trois mois elle n’a pris que 260 grammes. Que faire comme test pour être sûre ? … en ce moment son alimentation c’est deux fois le sein le matin, à déjeuner 200 grammes de légumes et 10 grammes de viande et 130 grammes de compote après-midi, 3 fois le sein jusque au coucher… 

Voici la réponse de la pédiatre :

L’IPLV, ou intolérance aux protéines du lait de vache, se manifeste par un ensemble de signes induits par l’ingestion de lait de vache. Le délai d’apparition des symptômes d’IPLV est de un à quatre jours, délai plus long que les signes d’allergie aux protéines du lait de vache (APLV). En effet, le mécanisme immunologique en cause n’est pas le même.

L’IPLV est très fréquente chez l’enfant en bas âge, entre une semaine et deux mois de vie, lors de l’introduction du lait dit adapté, en poudre, fabriqué avec du lait de vache. Cette intolérance est transitoire, elle disparaît le plus souvent entre un et trois ans.

Les symptômes d’IPLV

Les symptômes d’IPLV sont variés et leurs délais d’apparition variable. Le diagnostic de l’IPLV est, pour ces raisons, parfois difficile à faire rapidement. Les signes d’IPLV peuvent être :

  • Gastro-intestinaux : coliques, ballonnements, diarrhée chronique, constipation, vomissements, RGO (reflux gastro-œsophagien), érythème anal, colite ou entéropathie, malabsorption avec cassure de la courbe de poids, saignements digestifs…
  • Cutanés : eczéma, urticaire
  • Respiratoires : rhinites, otites, asthme
  • Neurologiques : insomnie, migraines
  • Malaise aigu généralisé (symptôme rare)

Ces différents symptômes dIPLV peuvent coexister ou se succéder chez le même enfant.

Lorsque l’on supprime les apports de lait de vache, il régresse en plusieurs mois, voire plusieurs années. Il existe des réactions croisées avec d’autres aliments : soja, lait de chèvre ou de brebis, viande de bœuf… On retrouve souvent des antécédents familiaux chez les cas de l’IPLV.

Le diagnostic de l’IPLV

Le diagnostic de l’IPLV repose sur l’existence de signes évocateurs, d’antécédents familiaux, et surtout sur un test d’élimination des protéines de lait de vache suivi de l’amélioration de la santé de l’enfant. L’enfant rechute à la réintroduction trop précoce du lait de vache.

Il existe un « patch test », vendu en pharmacie, à faire chez l’enfant présentant des troubles digestifs évocateurs d’une IPLV. D’autres examens complémentaires plus compliqués peuvent être pratiqués.

Le traitement de fond est le régime d’exclusion du lait de vache et de tous les produits alimentaires qui en contiennent, pour l’enfant et pour la mère qui l’allaite. L’exclusion est poursuivie jusqu’à l’âge de douze à quinze mois ; la réintroduction des protéines de lait de vache, très prudente, se fera en milieu hospitalier.

A la lecture de votre message, je peux dire que son poids est dans la moyenne pour son âge. Mais je ne sais pas s’il est en rapport avec sa taille, il est indispensable de connaître l’évolution des courbes de poids et de taille : il faut dater l’introduction du lait de vache dans l’alimentation.

Beaucoup de réponses me manquent à différentes questions pour vous aider :

Qui a évoqué le diagnostic de l’IPLV ? Quand ? Notion d’antécédents familiaux ? Consommez-vous des produits lactés ? Pourquoi trente gouttes de lait dans ses légumes ? Je note que votre bébé de 8 mois prend cinq tétés et deux repas… Elle a pris deux cent soixante grammes en trois mois, cela me semble peu. Les apports au sein sont-ils suffisants ?…

Pour toutes ces raisons, je vous conseille de consulter un pédiatre, ceci vous évitera de rester dans le doute. Il évaluera la situation, fera le diagnostic et vous conseillera pour le régime.

Docteur Salomon-Pomper, la Pédiatre

 

Vous souhaitez réagir à cet article ? Posez une question à notre Pédiatre ?

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également : 

•  Eczéma, éruption cutanée chez l’enfant : IPLV ou allergie ? 

•  Le reflux gastro-œsophagien, fréquent chez les nourrissons

•  Troubles du sommeil et RGO (reflux gastro-oesophagien) à 13 mois

•  Conseils de notre Pédiatre pour choisir un lait premier âge

•  Quand et comment commencer la diversification alimentaire ?

•  A 5 semaines, mon bébé mange peu et régurgite, que faire ? 

•  Mon bébé de 4 mois refuse brutalement de s’alimenter

 

Nous attirons l’attention des lecteurs de notre blog sur le fait que ce service gratuit a ses limites : aucun examen clinique n’étant réalisé par notre pédiatre, les éléments fournis par les lecteurs étant par nature parcellaires, les réponses ne sauraient engager ni la responsabilité de l’éditeur de ce blog, ni la responsabilité de son auteur qui ne peut que recommander la consultation d’un professionnel de la santé pour le cas évoqué dans une question. En savoir plus…

Partagez sur :