Troubles du comportement alimentaire : que faire ?

Troubles du comportement alimentaire : que faire ?

Les troubles alimentaires chez l’enfant sont nombreux et peuvent prendre des formes variées. Très différents selon qu’ils surgissent à l’enfance ou à l’adolescence, ils ne sont pas à prendre à la légère. Lors de la diversification alimentaire, il arrive que nos petits bouts refusent les morceaux et éprouvent des difficultés à mastiquer et à déglutir. Que faire ? Qui consulter ? Voici les conseils de notre pédiatre !

Le bébé boit d’abord pour se nourrir puis il découvre en tétant tout une série de plaisirs supplémentaires tels que la voix, l’odeur, les caresses de sa mère. On sait maintenant que vers vingt deux semaines, le fœtus est capable de goûter le liquide amniotique et que les cinq sens se développent selon un ordre invariable au cours de la vie intra-utérine : le toucher, puis l’odorat et le goût, ensuite l’audition et en dernier lieu la vue. Très précocement donc, le fœtus suce et déglutit.

La bouche a une fonction digestive, respiratoire et phonatoire. Elle joue un rôle central dans la nutrition, mais aussi dans l’attachement et l’élaboration du rapport à autrui. La fonction de la mère se traduit par sa compétence à donner et à satisfaire son enfant.

L’alimentation permet aussi à l’enfant de découvrir son pouvoir vis à vis de celle-ci. Cela explique pourquoi les troubles alimentaires chez l’enfant ont des répercussions psychologiques sur les relations mère-enfant qui souvent pérennisent les difficultés.

Qui consulter en cas de trouble du comportement alimentaire ?

La consultation d’un trouble du comportement alimentaire de l’enfant est longue et consiste en premier lieu à éliminer une cause organique, à évaluer le retentissement nutritionnel, respiratoire et psychologique du trouble.

Le pédiatre travaille en équipe pluridisciplinaire avec un psychologue, un psychomotricien, un orthophoniste. Il peut faire appel également à un ORL et à un pédopsychiatre.

La prise en charge orthophonique est basée sur une approche technique (prise de conscience du rôle de la langue, des papilles gustatives, des lèvres, de la mastication…) et sur la relation entre patient, famille et thérapeute.

Il existe également dans les hôpitaux pédiatriques des consultations spécialisées dans  la prise en charge des troubles du comportement alimentaire de l’enfant.

Pour que le comportement soit normal il faut un système oro-digestif sain et un fonctionnement cérébral et affectif sain.

Les causes des troubles du comportement alimentaire de l’enfant sont nombreuses :

  • Les causes secondaires à une maladie digestive ou extra digestive. C’est le cas par exemple des troubles de la déglutition. En effet, lorsque le nouveau né ne peut être alimenté normalement par succion du mamelon ou de la tétine, qu’il est gavé longtemps, en nutrition entérale, il peut arriver qu’existent secondairement des troubles de l’oralité.
  • Les anorexies d’origine psychogènes comme, par exemple, l’anorexie commune d’opposition du deuxième semestre de la vie (démarrant lors de la diversification alimentaire avec refus de la cuillère, des morceaux…) ou les anorexies post traumatiques.

La prise en charge doit associer la prise en charge de la cause à la stimulation multi-sensorielle orale, voire corporelle globale de l’enfant et le soutien psychologique de l’enfant et de son entourage.

On préfère ainsi le terme de trouble du comportement alimentaire à celui d’anorexie : l’anorexie de l’enfant étant toutefois très différente de l’anorexie de l’adolescent, plus connue.

Docteur Salomon-Pomper, la Pédiatre

Vous souhaitez réagir à cet article ? Posez une question à notre Pédiatre ?

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

  Quand et comment commencer la diversification alimentaire ?

•  À 1 an, bébé ne mange plus, que faire ?

 Mon bébé mange-t-il trop ? Risque-t-il un surpoids ?

  Enfant ou ado en surpoids, comment gérer la situation ?

•  Enfants : Comment leur faire aimer les légumes ?

Partagez sur :